Pourquoi un satellite d'observation de la Terre s'est-il tourné vers la Lune ?

·1 min de lecture

Il y a quelques mois, entre le 19 et le 29 juin, le satellite Pléiades Neo 3 a acquis toute une série de clichés de la Lune. Récemment mis sur orbite par un lanceur Vega, le 29 avril 2021, ce satellite est en phase de recette. C’est-à-dire qu’avant sa mise en service, prévue en fin d’année, les équipes au sol s’assurent que le satellite et sa charge utile fonctionnent nominalement. Comme nous l’explique Gil Denis, ingénieur chez Airbus Defence and Space, blogueur sur le spatial et l'observation de la Terre, « l’observation de la Lune fait partie de ce processus qui s’étale sur plusieurs mois ». Techniquement, il s’agit de « la calibration radiométrique absolue, effectuée par le Cnes ». Explications.

Cette série d’observations de la Lune peut surprendre de la part d’un satellite conçu pour observer la Terre mais, elle est nécessaire. Il y a en effet un « réel intérêt technique à observer la Lune ». Étonnamment, ces « images sont nécessaires pour vérifier le bon fonctionnement de l’instrument d’observation ».

Les premières images de Pléiades Neo rivalisent avec celles de satellites militaires

Pour comprendre cet aspect peu connu de la recette des satellites Pléiades, il faut savoir qu’Airbus Defence and Space qui commercialise les données du satellite a besoin de vérifier « que ce que le satellite voit à distance, c’est-à-dire la réflectance, une caractéristique intrinsèque du sol observé, correspond bien à la réalité du terrain ». Dit autrement et de façon plus simple, ce qui intéresse les clients, c’est que les données numériques « montrent ce qu’il y a vraiment au sol, que les couleurs vues dans les images traduisent des paramètres physiques du terrain observé ». Une calibration est nécessaire.

Une image de la Lune acquise par le satellite Pléiades Neo 3 le 23 juin 2021. C’est presque la Pleine Lune et elle est presque au périgée. © Pléiades Neo, Airbus DS 2021
Une image de la Lune acquise par le satellite Pléiades Neo 3 le 23 juin 2021. C’est presque la Pleine Lune et elle est presque au périgée. © Pléiades Neo, Airbus DS 2021

Observer la Lune pour mieux observer la Terre

Et pour le faire depuis l’orbite, il est nécessaire...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles