Pourquoi la saison des ouragans 2020 sera « extrêmement active » ?

Nathalie Mayer, Journaliste

Dans l’Atlantique nord, la saison des ouragans s’étend plus ou moins du 1er juin au 30 novembre. Et selon des chercheurs de la North Carolina State University (États-Unis), celle qui approche sera extrêmement active. Les prévisionnistes annoncent entre 18 et 22 tempêtes tropicales sur l’océan Atlantique, le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes. Un chiffre supérieur à la moyenne, que l’on considère la période comprise entre 1951 et 2019 – 11 tempêtes tropicales — ou une période plus récente, comprise entre 1995 et 2019 – 14 tempêtes tropicales.

Parmi ces tempêtes, 8 à 11 pourraient s’avérer suffisamment puissantes pour être considérées comme des ouragans — la moyenne se situant à 6 — et 3 à 5 pourraient même finir en ouragans majeurs. Et c’est le golfe du Mexique qui pourrait être le plus durement touché avec 2 à 5 ouragans, dont un à deux ouragans majeurs contre une moyenne d’un seul ouragan habituellement. Des prévisions que les chercheurs tirent de données historiques sur les positions et l’intensité des ouragans ainsi que des conditions météorologiques et des températures de la surface de la mer.



Ici, les prédictions de différents organismes pour la saison des ouragans 2020 — d’abord les tempêtes nommées, puis les ouragans et enfin, les ouragans majeurs : en vert, des universités, en violet, des organismes privés, en rouge, un organisme gouvernemental. La ligne en pointillés orange marque l’activité normale. Les pointillés rouges, ce qui est considéré comme une activité intense. © Seasonalhurricanepredictions

Ouragans et confinement

Les experts de l’université du Colorado (États-Unis) arrivent à des conclusions similaires. La saison des ouragans 2020 sera de près de 30 % plus active que la moyenne. Une situation qu’ils imputent à la fois à des températures de la mer élevées et à une absence probable du phénomène El Niño dans le Pacifique.

Notez que certaines de ces tempêtes tropicales pourront rester localisées au-dessus des mers. Mais d’autres pourraient...

> Lire la suite sur Futura