Pourquoi la Russie pille le patrimoine en Ukraine : l'exemple de la collection volée d'art scythe de Melitopol

© AFP

Il n’est pas rare que les conflits armés emportent dans la spirale de la violence des objets d’art et de culture : le cas de l’attaque de l’Ukraine par la Russie en donne un exemple très frappant. Dès le début de la guerre, le 24 février 2022, l’armée russe prend la ville de Melitopol, située dans le Sud du pays, près de la mer d’Azov, dans le couloir stratégique qui, s’il était conquis, permettrait de relier au territoire russe la Crimée annexée en 2014. Mais l’objectif n’est pas que militaire : en s’emparant de la ville, les soldats s’empressent de piller le musée local où se trouvent des artefacts d’art scythe, aujourd’hui introuvables.

« Les orques se sont emparées de notre or scythe », déclare alors le maire de la ville, Ivan Fedorov, popularisant une expression qui devient rapidement virale pour désigner les envahisseurs russes. L’attaque était de toute évidence ciblée : la directrice du musée d’histoire locale de Melitopol, Leila Ibrahimova, a rapporté à Radio Free Europe que les soldats avaient demandé spécifiquement où se trouvaient ces objets précieux, cachés lors de l’approche des troupes ennemies. Elle a ajouté qu’ils étaient accompagnés d’un homme en combinaison blanche capable de manipuler ces objets et de les escamoter sans les abîmer.

Lire aussi - Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne : « Ne laissons pas Poutine nous diviser »

Aux dernières nouvelles, la gardienne du musée qui a dévoilé l’emplacement des objets sous la menace des armes...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles