Pourquoi le retour de la polio inquiète ?

Le vaccin oral contre la polio, ici lors d'une campagne menée au Yémen en février 2022 (Photo by AHMAD AL-BASHA / AFP) (AFP)

Une maladie contre laquelle il existe un vaccin, obligatoire, en France, où la poliomyélite est considérée comme éradiquée.

Officiellement éradiquée depuis le 21 juin 2002 en Europe, et proche d'être éradiquée dans le monde, la poliomélyte refait surface sur le Vieux continent. À plusieurs reprises entre les mois de février et de mai, des traces de polio ont été découvertes dans les eaux usées d'une station d'épuration au Nord de Londres, qui couvre une zone de 4 millions d'habitants. Ces dernières années, des traces étaient détectées une à trois fois par an dans les eaux usées du Royaume-Uni, mais c'est la première fois que de tels "isolats sont génétiquement liés".

"Ces résultats suggèrent qu'il peut y avoir une propagation localisée du poliovirus, très probablement chez des personnes qui ne sont pas à jour de leur vaccination contre la polio", estime Kathleen O'Reilly, épidémiologiste à la London School of Hygiene and Tropical Medicine et spécialiste de la polio.

Une infection sur 200 entraine une paralysie irréversible

La poliomélyte, qui touche principalement les enfants de moins de 5 ans, est très contagieuse et se transmet par les selles contaminées et une hygiène des mains insuffisante. En général asymptomatique ou donnant des symptômes proches de ceux d'une grippe, la poliomélyte peut aussi être beaucoup plus grave. Une infection sur 200 entraîne une paralysie irréversible. "Parmi les sujets paralysés, 5 à 10% meurent lorsque leurs muscles respiratoires cessent de fonctionner", rappelle l'Organisation Mondiale de la Santé.

S'il n'y a pas de malade recensé outre-Manche, la polio n'a pas été détectée au Royaume-Uni depuis 1984. Une résurgence qui inquiète les autorités, alors que l'espoir d'une éradication mondiale est important. Depuis 1988, le nombre des cas de poliomyélite a diminué de plus de 99% dans le monde, passant de 350 000 à 33 cas notifiés en 2016.

La vaccination massive réduit fortement le nombre de cas

Une quasi-éradication permise par une large vaccination : vaccin injectable dans les pays occidentaux, tandis que les pays en développement privilégient le vaccin oral, qui contient le virus atténué. Il existe plusieurs formes du virus : la forme sauvage, d'origine, qui n'est plus détectée qu'au Pakistan et en Afghanistan, et les formes dérivées de souches utilisées dans les vaccins oraux.

Ces formes dérivées sont aujourd'hui à l'origine de davantage de cas, y compris dans des pays où la maladie avait pourtant été déclarée éradiquée. Ces trois dernières années, près de 2000 enfants ont été ainsi paralysés par des virus issus de la vaccination, selon l'Unicef.

En Grande-Bretagne, l'hypothèse d'un individu vacciné porteur du microbe

Si les vaccins oraux sont à l'origine de contaminations, "ils protègent contre la paralysie comme le vaccin injectable administré en Europe, mais il induit aussi une immunité digestive qui empêche l'infection et la transmission de l'agent pathogène par les selles. Dans de très rares cas, de l'ordre de 1 sur 3 à 5 millions de doses, ce virus atténué va réussir à redevenir virulent", explique à L'Express Kamel Senouci, directeur adjoint du programme polio de la Fondation Bill and Melinda Gates.

Lorsque ce très rare cas se produit, le sujet porteur ne risque pas de tomber malade puisqu'il est vacciné, mais est porteur du microbe dans son tube digestif. C'est le scénario privilégié par les autorités britanniques pour expliquer le retour de la polio sur leur sol : un individu vacciné dans son pays d'origine est arrivé dans cette zone de 4 millions d'habitants en étant porteur du microbe dans son tube digestif et a ensuite pu contaminer des personnes de son entourage.

La crainte d'une recul de la couverture vaccinale à cause du Covid

C'est ce dernier aspect qui inquiète tout particulièrement les autorités sanitaires, qui peinent à déterminer si d'autres personnes ont pu être contaminées dans cette zone très vaste. Car si la vaccination est très massive en Europe, elle nécessite une certaine logistique : en France, trois doses à 2, 4 et 11 mois sont nécessaires chez le nourrisson, puis des rappels à 6 ans, entre 11 et 13 ans, à 25 ans, 45 ans, 65 ans puis tous les 10 ans, rappelle le Vidal. Le schéma vaccinal est similaire dans de nombreux pays européens, y compris en grande-Bretagne

Sauf que 100% de la population n'est pas vaccinée contre la polio, notamment au niveau des rappels. Les taux de couverture atteignent 95% dans le pays, mais ils sont plus bas à Londres, où les rappels ne dépassent pas 71% des enfants concernés. La pandémie de Covid et les confinements successifs ont perturbé la vaccination programmée dans les écoles ces deux dernières années.

En France, plus de 90% des enfants de 6 ans vaccinés

En France, le dernier cas de polio autochtone date de 1989, le dernier cas importé de 1995. Les dernières données, de 2013, montrent que la couverture vaccinale à l’âge de 2 ans était comprise entre 98% et 99% pour les deux injections de primovaccination et entre 91% et 97% pour la dose de rappel. Au-delà de 2 ans, la proportion d’individus ayant reçu les rappels ultérieurs recommandés dans le calendrier vaccinal reste supérieure à 90 % chez l’enfant puis diminue chez l’adulte.

Les autorités sanitaires ont donc lancé un appel aux Britanniques et plus particulièrement aux parents à vérifier que chacun soit à jour dans ses vaccinations contre la polio. Toutefois, grâce au taux élevé de couverture vaccinale, les autorités britanniques estiment "très faible" le risque que des cas de paralysie apparaissent dans le pays.

VIDEO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "La variole du singe ? Il n’y a pas d’affolement à avoir. Cependant, il faut être vigilant"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles