Pourquoi le retour en Grande-Bretagne du fantasque patron de Dyson crée la polémique

·1 min de lecture

C’est un personnage haut en couleur. Au Royaume-Uni, le fantasque patron de la marque d’aspirateurs Dyson ne laisse pas indifférent. Ce fervent défenseur du Brexit en 2016 avait en effet clamé haut et fort que son pays s’en sortirait mieux hors de l’Union européenne (UE)… avant de partir s’exiler à Singapour en 2019. James Dyson, à la tête d’une société qui emploie 13.000 salariés à travers le monde, avait choisi la cité État pour établir le siège de son entreprise, afin de bénéficier de ses taxes particulièrement avantageuses, rappelle The Independent.

Une "trahison" que le Parlement et les sujets britanniques ne sont pas près de lui pardonner. Et les relations entre le fantasque patron et ses compatriotes pourraient encore se détériorer. En effet, James Dyson, dont la fortune est estimée à 24 milliards d’euros, a annoncé son intention de rentrer en Grande-Bretagne, détaille un journaliste de Bloomberg. Il est ainsi redevenu résident fiscal au Royaume-Uni. Toutefois, il a préféré laisser le siège de son entreprise à Singapour.

Ce retour suscite de nouveau la polémique autour de l’homme d’affaires qui possède près de 150 logements et 250 hectares de forêt dans sa patrie. Il faut dire que James Dyson aurait tenté un petit arrangement discret avec le Premier ministre britannique Boris Johnson, détaille The Guardian. Ce dernier avait en effet appelé, en mars 2020, les industriels à revenir dans le pays pour aider le pays à faire face à la pandémie de Covid-19.

>> A lire aussi - Le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

SpaceX : les tenues de Thomas Pesquet réalisées par un grand costumier hollywoodien
Indonésie : le sous-marin porté disparu a coulé
L’incroyable bourde d’un centre de vaccination qui injecte… du sérum physiologique
Feu vert aux États-Unis pour la reprise de la vaccination avec Johnson & Johnson
La "bulle" de voyages entre la Nouvelle-Zélande et l'Australie suspendue