Pourquoi un report du Brexit pourrait compliquer les élections européennes

franceinfo
Le Parlement britannique a approuvé le principe d'une sortie de l'UE au-delà du 29 mars. La durée de ce report du Brexit n'a toutefois pas encore été tranchée.

Le Royaume-Uni tente de s'offrir une bouffée d'oxygène. Le Parlement a massivement voté, jeudi 14 mars, en faveur d'un report du Brexit. La motion déposée par Theresa May a été approuvée par 412 députés britanniques et rejetée par 202 autres. La Première ministre doit désormais déposer une demande formelle d'extension de l'article 50 du traité de Lisbonne. Mais ce report, si tant est qu'il soit accepté à l'unanimité par les dirigeants européens, pourrait entraîner un véritable casse-tête pour l'organisation des élections européennes. Franceinfo vous explique pourquoi.

Parce qu'on ignore encore la durée du report

Theresa May a posé un ultimatum aux députés britanniques, dans l'espoir de les contraindre à voter pour son projet d'accord sur le Brexit. S'ils l'approuvent d'ici le mercredi 20 mars, elle demandera à Bruxelles une extension de l'article 50 du traité de Lisbonne jusqu'au 30 juin. Ce court délai doit permettre au Parlement britannique d'adopter la législation nécessaire à la ratification de l'accord. La situation sera en revanche bien plus compliquée si le texte est retoqué pour la troisième fois par la Chambre des communes. Dans ce cas, Theresa May a déjà annoncé qu'elle solliciterait un report de longue durée, ce qui impliquerait que le Royaume-Uni participe aux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Cette vidéo peut également vous intéresser : 

A lire aussi