Pourquoi Renault s'est enfoncé dans la crise

1 / 2

Pourquoi Renault s'est enfoncé dans la crise

La nouvelle était attendue, mais les chiffres sont sévères. Renault ne va pas bien. Ce vendredi, le groupe français a annoncé une perte nette de 141 millions d’euros, une première depuis 2009 et la crise qui touchait alors le secteur. Plus inquiétant, Renault anticipe déjà une nouvelle baisse de sa rentabilité cette année.

"La visibilité pour 2020 reste limitée par la volatilité attendue des marchés, notamment en Europe en raison de la réglementation CAFE et par les possibles impacts du Coronavirus", explique Jean-Dominique Senard dans un communiqué.

"Nous avons une faible visibilité sur la demande", a ajouté Clotilde Delbos qui assure actuellement l’intérim à la tête du groupe automobile avant l’arrivée de Luca de Meo le 1er juillet.

Alors que la marge opérationnelle est de 4,8% en 2019, elle ne devrait pas dépasser les 4% en 2020, rapporte l’AFP. En 2018, le Groupe Renault affichait une marge opérationnelle de 6,3%. Si les dirigeants de Renault ont voulu rassurer sur les liquidités disponibles, ces résultats soulignent une crise profonde du groupe au Losange depuis ces dix-huit derniers mois avec plusieurs éléments d'explication:

> L'arrestation de Carlos Ghosn

Cette arrestation a clairement déstabilisé l’entreprise, exacerbant et mettant en lumière les tensions entre les directions de Renault et de Nissan, menant aux départs d’Hiroto Saikawa, alors PDG de Nissan et de Thierry Bolloré, DG de Renault.

Ces...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi