Pourquoi le réchauffement climatique a-t-il un impact sur les allergies ?

Le nombre de personnes allergiques aux pollens augmente car les pollens deviennent de plus en plus agressifs avec le réchauffement climatique. (REUTERS)

Comme à chaque printemps, les beaux jours et la hausse des températures libèrent davantage de pollens qui sont de plus en plus allergisants à cause de la pollution mais également du réchauffement climatique.

Éternuements, nez qui coule, yeux qui piquent, gorge qui gratte... Ces symptômes sont bel et bien de retour en ce mois de mai ensoleillé sur l'Hexagone. En effet, l'arrivée des beaux jours et la hausse des températures est synonyme d'allergies pour environ 20% des enfants et 30% des adultes français. Des chiffres qui sont amenés à augmenter dans les années à venir puisque d'ici 2050, 50% de la population sera allergique, indique l'OMS.

Ce jeudi, sur FranceInfo, la pédiatre allergologue et pneumologue à l'hôpital Trousseau (Paris) Jocelyne Just explique que le nombre d'allergiques augmente car "les pollens deviennent de plus en plus agressifs du fait du réchauffement climatique". La hausse des températures entraîne en effet une production de pollens plus importante des végétaux, comme c'est le cas pour le bouleau, cet arbre dont le pollen présente le potentiel allergisant le plus important en France avec le cyprès. "Les quantités de pollens de bouleau qui sont libérés en Mars-Avril dépendent des températures et du temps qu'il a fait avant à partir du mois de juillet de l’année précédente", indique l'Onerc (Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique).

Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA)
Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA)

En plus de produire des pics de pollens plus intenses, le changement climatique provoque également une période pollinique plus longue, poursuit l'ancienne présidente de la société française d'allergologie.

Des saisons allergiques de plus en plus longues

Si la saison allergique reste plus ou moins régulière, il arrive qu'elle démarre un peu plus tôt ou/ et se termine un peu plus tard, et cela ne devrait pas s'arranger dans les années à venir. Également interrogée par FranceInfo, l'allergologue Dina Kabirova rappelle que si la saison allergique dure plus longtemps, les effets sur les patients seront plus graves. "Plus une allergie dure, plus elle abîme", indique-t-elle.

À cela, il faut ajouter la pollution, qui rend les pollens plus agressifs. L'important gaz à effet de serre qu'est le dioxyde de carbone (CO2) a un impact considérable sur les végétaux qui produisent davantage de pollen. Par ailleurs, on avait pu remarquer que pendant le premier confinement, qui avait grandement contribué à une diminution de la pollution, les pollens étaient moins agressifs que les années précédentes.

À LIRE AUSSI >>> Allergie au pollen : tout ce qu'il faut savoir sur la désensibilisation

Selon une étude publiée dans la revue Nature Communications au mois de mars dernier, la saison des pollens sera de plus en plus longue au fil des ans. Elle pourrait apparaître avec 10 à 40 jours d'avance et s'achever jusqu'à 19 jours plus tard que la normale. D'ici 2100, la saison des pollens pourrait être deux fois plus longue qu'aujourd'hui et la quantité de pollen produite durant cette saison de floraison pourrait augmenter de 40%, ajoutent les chercheurs.

Le changement climatique est également responsable de l'implantation de certains arbres et certaines plantes aux pollens très allergènes dans des régions où il ne sont pas censés se trouver. Les cyprès, ces arbres très allergènes, sont par exemple à la mode un peu partout dans l'Hexagone alors qu'ils sont à l'origine présent essentiellement dans le sud de la France.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Vous souffrez du pollen ? Attention à vos cheveux, ils sont une myriade de grains de pollen"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles