Pourquoi la réforme des retraites va faire exploser les dépenses de santé

Travailler plus pour s’abîmer plus ? La question a largement traversé les débats entourant la très controversée réforme des retraites ces derniers mois, sans pouvoir trouver de réponse plus fiable qu’une sensation empirique. Mais depuis jeudi 11 mai, la réponse semble hautement plus scientifique, ou du moins économique. Un groupe de chercheurs s’est penché sur l’évolution des dépenses de santé après la réforme des retraites de 2010 pour l’Insee. Et les résultats de l’étude sont clairs : oui, partir à la retraite plus tard induirait une augmentation significative des dépenses de santé à court terme.

Pour rappel, la réforme de 2010 avait fait passer de 60 à 62 ans l’âge de départ légal à la retraite, à raison de quatre mois par génération, indiquent nos confrères des Echos. Le texte avait également reporté l'âge d'annulation de la décote de 65 à 67 ans. Or, entre juillet 2010 et mai 2011 - période s’étalant de l’annonce de la réforme aux départs des premiers travailleurs prenant leur retraite - la consommation de soins médicaux et les absences pour maladie des salariés ont grimpé en flèche.

“Une augmentation modérée (quatre mois) des âges d'ouverture des droits et d'annulation de la décote augmente substantiellement la probabilité d'absence pour maladie chez les salariés du secteur privé âgés de 54 ans et plus”, précise l’étude. Concrètement, avec le passage de la réforme, la probabilité d'être absent au moins une fois pour cause de maladie augmente de près de 12 % pour les hommes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Revalorisation des enseignants : une adhésion plus élevée que prévu au "pacte", assure Pap Ndiaye
Comment fonctionne la nouvelle ordonnance numérique délivrée par les médecins ?
ChatGPT : voici le plan d’action de la Cnil pour protéger les Français
Violations des droits humains : le rapport accablant de l’ONG Bloom sur la filière de la pêche au thon
Nicolas Sarkozy condamné en appel à de la prison ferme