Pourquoi le réchauffement climatique va aggraver les vagues de froid

·2 min de lecture

Si l’on comprend intuitivement que le réchauffement climatique augmente le nombre et la sévérité des vagues de chaleur, le lien avec les vagues de froid semble moins évident. Le froid intense tel que celui qui a touché le Texas, en février 2021, pourrait pourtant cependant être lié à un réchauffement de l’Arctique, qui étire le vortex polaire.

Pour un certain nombre de climatosceptiques, les vagues de froids constituent une occasion de remettre en cause le réchauffement climatique. Pourtant, de plus en plus d’études (lire notre article ci-dessous) montrent un lien clair entre réchauffement climatique et perturbations atmosphériques susceptibles de renforcer les vagues de froid dans l’hémisphère Nord. La dernière en date, publiée dans Science le 3 septembre, explique que le réchauffement de l’Arctique, qui se produit à un rythme deux fois plus rapide que la moyenne, induit un « étirement » du vortex polaire, un courant atmosphérique circulaire qui se forme au-dessus du pôle Nord durant l’hiver. Ce dernier isole normalement l’air froid sur l’Arctique, ce qui préserve les latitudes moyennes des températures extrêmes.

7 phénomènes météorologiques qui vont devenir plus fréquents à cause du changement climatique

L’étirement du vortex polaire, meilleur indicateur d’une future vague de froid

L’équipe, dirigée par Judah Cohen, climatologue au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et directeur des prévisions saisonnières à la société Atmospheric and Environmental Research (AER), a combiné des données d’observations et des modèles climatiques pour comprendre les vagues de froid extrême survenues dans certaines parties de l'Asie et de l'Amérique du Nord. Jusqu’à présent, les principales hypothèses pour expliquer sont que la fonte de la glace en Arctique entraîne un réchauffement soudain de la stratosphère. En effet, l'océan est plus sombre que la glace ou la neige et absorbe donc plus de rayonnement. Ce réchauffement brutal est susceptible de ralentir et même d’inverser le vortex polaire qui ne joue alors plus son rôle de bouclier protecteur.

Lorsque le vortex polaire s'étire et ondule, l'air froid peut s'échapper vers des latitudes inférieures. © Nasa Johnson
Lorsque le vortex polaire s'étire et ondule, l'air froid peut s'échapper vers des latitudes inférieures. © Nasa Johnson

La nouvelle étude met en évidence un autre phénomène : « l’étirement » du vortex polaire, provoqué par des événements saisonniers comme de fortes chutes...

> Lire la suite sur Futura

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles