Pourquoi et comment rééduquer son périnée après une grossesse

·1 min de lecture

Ce sont certainement les épreuves les plus difficiles pour le corps d'une femme : la grossesse et l'accouchement. Ces deux étapes, indispensables pour donner la vie, peuvent mettre à rude épreuve le périnée et mener à de nombreux désagréments. Car le périnée est "l'ensemble de la musculature qui va venir fermer le bassin", détaille au micro de "Sans Rendez-vous Sylvie Bellicocq, kinésithérapeute et présidente du Conseil scientifique de l’Association Française de Rééducation en pelvi-périnéologie.

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous en replay et en podcast ici

Des facteurs qui peuvent générer des troubles

Or, les affres du temps, une prise de poids, l'anorexie, la grossesse et l'accouchement sont autant de facteurs qui vont favoriser des troubles de ce que l'on appelle aussi plancher pelvien, et peuvent mener à une descente d'organes, à une incontinence urinaire ou anale. Et cela est d'autant plus vrai pendant l'accouchement : celui-ci "va générer à la fois un étirement du muscle périnéale, mais aussi une compression de ce dernier". La combinaison de ces deux facteurs peut alors entraîner des lésions musculaires et des troubles du plancher pelvien.

L'importance d'un bilan après l'accouchement

C'est pour cela que Sylvie Bellicocq insiste sur la nécessité de faire un bilan pelvi-périnéen, généralement entre la sixième et la huitième semaine après l'accouchement. Mais ce délai n'est pas gravé dans le marbre, loin de là. En cas de "symptômes très importants, ils so...


Lire la suite sur Europe1