Le pronom neutre iel entre dans le Petit Robert... et il ne fait pas l'unanimité

·1 min de lecture

Le dictionnaire Le Petit Robert accueille comme chaque année de nouveaux mots, et il en est un qui déplait particulièrement : le pronom neutre iel, c'est-à-dire la contraction du pronom "il" et du pronom "elle" pour désigner une personne, quel que soit son genre. Une démarche qui n'est pas du goût du ministre de l'Éducation nationale. "Ce n'est pas l'avenir de la langue française", a écrit sur son compte Twitter Jean-Michel Blanquer.

Iel dans le dictionnaire ? Ce "n'est pas inclusif, c'est exclusif"

Une absurdité qui risque de dérouter ceux qui ont déjà du mal avec l'apprentissage de notre langue, déplore le député de la République en marche (LREM), François Jolivet. "Les bras m'en tombent ! On va ajouter de la complexité à un truc qui n'est pas compris. Et moi, je ne supporte pas les autoentrepreneurs de l'écriture", s'est-il insurgé au micro d'Europe 1.

>> À LIRE AUSSI"Être ni homme, ni femme" : M6 consacre un documentaire aux personnes non-binaires

Ce pronom est fréquemment utilisé au sein de la communauté LGBTQI+ pour désigner les personnes qui ne souhaitent pas s'identifier à un genre en particulier. Ni homme ni femme. "Il n'est pas précisé comment s'accordent les verbes derrière... Je pense que c'est surtout une tentative militante d'imposer son écriture française, l'écriture dite inclusive qui, je vous le rappelle, exclut près de 15% des Français qui souffrent de troubles dys et qui n'arrivent pas à lire derrière les 'e.e' etc", a insisté François Jolivet. 

"Ce...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles