Pourquoi le projet de loi pour la "confiance" dans la justice divise députés et magistrats

·1 min de lecture

Un texte porté par Eric Dupond-Moretti. Les députés ont débuté mardi l'examen du projet de loi "pour la confiance dans l'institution judiciaire" du ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, par ailleurs candidat aux élections régionales dans les Hauts-de-France. Le texte est au menu jusqu'à vendredi et un vote solennel se tiendra le 25 mai. 

Rétablir la confiance vers l'institution judiciaire. "La confiance des Français dans la justice s'érode chaque jour davantage, au point de mettre en danger notre pacte social", a lancé le garde des Sceaux et ancien avocat. Il a pointé notamment la "lenteur des procédures, insuffisance chronique des moyens", contre lesquelles le gouvernement "agit fort", ainsi que la "méconnaissance de son fonctionnement et critiques incessantes".

Mettre en place des procès filmés. Ayant fait l'objet d'environ 800 amendements, le texte est composé d'une quarantaine d'articles. Parmi les mesures phares du projet de loi, l'article 1er prévoit "l'enregistrement sonore ou audiovisuel" des audiences en vue de leur diffusion, "pour un motif d'intérêt public" une fois le dossier définitivement jugé. "Je veux que les Français voient comment on juge", a insisté le ministre. Il souhaite mettre en place un programme télévisé régulier, "thématique par thématique" comprenant des décryptages de professionnels. Ce ne seront "pas forcément les grands procès", a insisté le ministre, qui a cité les divorces, affaires civiles ou commerciales "dans les territoires".&...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles