Pourquoi les producteurs de fromages russes adorent Poutine

1 / 2

Pourquoi les producteurs de fromages russes adorent Poutine

C'est dans sa cuisine aux abords de Moscou qu'Elvira Kovtoun, alors femme au foyer, a fait son premier fromage. Quatre ans après, elle dirige une affaire florissante, portée par les sanctions que Russes et Occidentaux s'imposent mutuellement. Les fromages à pâtes dures Peshernyi qu'elle produit avec son mari ont remporté l'or le mois dernier à la 32e édition des prestigieux World Cheese Awards, une première pour un fromage russe.

"Je ne pensais pas que c'était possible", s'enthousiasme l'heureux époux, Viatcheslav Kovtoun, en recevant l'AFP dans la petite crémerie installée dans la ville industrielle de Korolev, près de Moscou.

Au-delà de ce succès personnel du couple, leur fromagerie illustre les progrès de certaines branches du secteur agro-alimentaire russe depuis que Vladimir Poutine a décrété un embargo sur de nombreux produits occidentaux, en représailles aux sanctions prises en 2014 contre Moscou en raison de la crise ukrainienne.

Un cadeau du ciel pour l'agroalimentaire

Depuis cinq ans, le gouvernement russe a multiplié les efforts pour développer des produits de remplacement aux importations. Dans beaucoup de domaines, les résultats sont très discutables, en particulier dans la pharmacie ou les technologies, où des problèmes de qualité et de prix se posent.

Mais pour le secteur agro-alimentaire, ce fut un cadeau du ciel. Nombre de crémeries artisanales se sont créées pour pallier au manque. Le même phénomène a été...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi