Pourquoi prendre son petit-déjeuner dès le réveil est une mauvaise habitude

·1 min de lecture

Êtes-vous du genre à vous contenter d'un café avalé sur le pouce pour le petit-déjeuner, à préparer un repas en trois plats ou à ne pas parvenir à avaler la moindre chose dès le réveil ? Nous nous posons tous un milliard de questions autour du petit-déjeuner, notamment car, depuis notre tendre enfance, il est présenté comme le repas le plus important de la journée. Parmi les habitudes alimentaires autour de ce repas, il y en a une qui a la dent dure : prendre son petit-déjeuner au saut du lit. Une tradition pas aussi bonne que cela si l'on en croit le spécialiste Gilles Fumey, géographe de l'alimentation et chercheur au CNRS dans l'émission La Table des bons vivants de Laurent Mariotte. 

>> Retrouvez La Table des bons vivants en podcast et en replay ici 

La règle des trois heures

"Nous avons un système hormonal qui fait que le matin, nous avons une hormone, l'hormone du stress qui nous aide à sortir de notre sommeil pendant les trois heures qui suivent notre réveil", explique Gilles Fumey. Conséquence ? Pendant ce laps de temps, le corps se suffit à lui-même pour se réveiller et n'aurait pas besoin d'aliments. Ces derniers auraient même tendance à interférer sur le processus naturel de notre métabolisme. Adieu donc la sacro sainte tasse de café et nos tartines. "L'idéal c'est, par exemple, si on se lève à 7 heure de manger à 10 heure. Et si possible, des produits bruts, entiers et non transformés." 

Découvrez notre newsletter gastronomie

Recevez tous les dimanches à...


Lire la suite sur Europe1