Pourquoi le plan chasse du gouvernement inquiète les chasseurs

Le gouvernement doit dévoiler ce lundi son plan sur la chasse pour renforcer la sécurité des promeneurs et éviter les accidents. Alors que la piste de l'interdiction le dimanche semble écartée, les chasseurs se disent tout de même inquiets.

Que va annoncer le gouvernement ce lundi? Après plusieurs mois de consultations, l'exécutif s'apprête à dévoiler ses annonces concernant la chasse, en vue de mieux sécuriser la pratique pour réduire le nombre d'accidents.

Parmi les mesures principales, la création d'une journée ou demi-journée sans chasse, sur laquelle la secrétaire d'État à l'Écologie, Bérangère Couillard, indiquait qu'il n'y avait "pas de tabou", semble ne plus être à l'ordre du jour, selon plusieurs sources ayant participé aux discussions et interrogées par l'AFP.

Délit d'alcoolémie

À La Garde-Freinet, dans le Var, les chasseurs, qui ont accès à un terrain privé, attendent les mesures de pied ferme. "La rumeur fait état de restrictions sur le temps, les journées de chasse. Sur l'alcool, la sécurité à la chasse, ça ne nous pose aucun problème. Sur le droit et la durée de la chasse, c'est autre chose", confie l'un d'entre eux, au micro de BFMTV.

Selon ce chasseur, "la nature, de par la loi, n'est pas à tout le monde". "Le terrain est privé ou appartient à l'État. Nous, en l'occurrence, ce sont des propriétaires privés. Personne n'a rien à y faire s'il n'est pas propriétaire ou ayant-droit. Le chasseur, avec le droit de chasse, est un ayant-droit", argumente-t-il. "Il faut peut-être changer la loi mais pour l'instant elle est ainsi faite".

Parmi les mesures envisagées par le gouvernement: la création d'un délit d'alcoolémie, à l'image de ce qui se fait pour les automobilistes, avec une limite fixée à 0,5 gramme par litre de sang.

Le renforcement de la formation des chasseurs avec des exercices pratiques fait également partie des pistes étudiées, ce qui ne fait pas l'unanimité. "La mesure sur le durcissement du permis de chasse, ce n'est pas facile de la passer. Si on le durcit encore, il va nous manquer des candidats", souligne Laurent Faudon, président de la fédération de chasse du Var.

La piste d'une interdiction dominicale écartée

La perspective d'une interdiction dominicale semble, elle, écartée. Le président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, a évoqué auprès de nos confrères de l'AFP une réunion en décembre à laquelle ont participé l'ensemble des usagers de la nature - chasseurs mais aussi représentants des randonneurs ou des vététistes - au cours de laquelle "tout le monde a dit non" à l'interdiction de chasse le dimanche.

"Je n'imagine pas une seule seconde qu'on puisse avoir une proposition allant dans le sens d'un dimanche sans chasse", a déclaré Willy Schraen. "Ce ne serait pas cohérent" avec ce qui est ressorti des dernières consultations et "cela mettrait à feu et à sang toute la ruralité".

Des informations confirmées par une source gouvernementale à l'AFP: "il ne faut pas laisser penser que l'interdiction de la chasse le dimanche soit la seule solution pour régler la question de la sécurité, d'autant que rien au niveau statistique n'indique que le dimanche soit un jour plus accidentogène que les autres".

L'interdiction dominicale était notamment réclamée par les associations de défense animale. Pour Mathieu Orphelin, directeur général de la Ligue pour la protection des oiseaux, "le dimanche sans chasse est une mesure très soutenue par les Français, qui ne coûterait rien à l'État et ce serait une mesure de réconcialiation avec les chasseurs".

Une autre piste de travail avait été largement évoquée dans la presse: une application pour smartphone, Suricate, pour inviter les chasseurs à payer pour se signaler aux promeneurs. Interrogé à ce sujet par BFMTV.com, le gouvernement n'a pas confirmé "soutenir" l'initiative décriée car payante.

Les contours de ce plan chasse seront précisés lundi matin dans le Loiret lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre avec les agents de l'Office français de la biodiversité (OFB), qui gère en France les questions de chasse.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Emmanuel Macron n'envisage pas d'interdire la chasse le dimanche