Pourquoi les pays nordiques sont-ils les plus heureux et que pouvons-nous apprendre d'eux ?

Pourquoi les pays nordiques sont-ils les plus heureux et que pouvons-nous apprendre d'eux ?

Les pays nordiques gagnent toujours la course au bonheur. Selon le Rapport mondial sur le bonheur (WHR), la Finlande a pris la première place du classement pour la cinquième année consécutive, suivie du Danemark, de la Suisse et de l'Islande. Mais pourquoi ces pays sont-ils si constamment heureux ?

Certains disent que c'est parce qu'ils sont petits, homogènes et riches. Il y a plusieurs années, un article scientifique a même suggéré que c'était parce qu'ils sont génétiquement voués à être plus heureux.

Mais selon le WHR, ces théories ne sont pas exactes.

Tout d'abord, parlons argent

Oui, les pays nordiques sont tous relativement riches et heureux, mais tous les pays riches ne sont pas aussi heureux que les pays scandinaves. Singapour, l'un des pays les plus riches du monde, se trouve à la 27e place, tandis que le Koweït, huitième pays au classement du plus important PIB/habitant au monde selon le FMI, se contente d'une 54e place.

Le seul facteur financier à prendre en compte est le fait que les pays nordiques sont connus pour avoir de faibles niveaux d'inégalité de revenus, mais les chercheurs n'ont pas prouvé qu'il existe une corrélation entre ces inégalités et une grande satisfaction de vie.

En revanche, ils ont pu prouver que si l'inégalité des revenus entraîne la méfiance, elle contribue directement à une moindre satisfaction dans la vie. En d'autres termes, les gens détestent vraiment se sentir trompés.

Sont-ils biologiquement prédisposés à être heureux ?

Même si la réponse à cette question était un oui retentissant, cela ne donnerait qu'un tiers de la réponse.

La science nous dit depuis des années que la génétique joue un rôle dans l'explication de la satisfaction des gens dans leur vie. C'est ce que les experts du bonheur appellent les "biomarqueurs" du bonheur.

Toutefois, les études nous apprennent que 60 à 70 % du bonheur est du à des facteurs environnementaux, de sorte que seuls les 30 à 40 % restants sont réellement attribuables à la génétique.

Des nations "petites" et "homogènes" ?

Les auteurs de l'étude du WHR affirment également qu'ils n'ont pas réussi à mettre en évidence une relation entre la taille de la population d'un pays et sa satisfaction dans la vie.

Qui plus est, les pays nordiques ne sont pas exactement homogènes. Environ 8 % de la population finlandaise est née à l'étranger, soit à peu près le même pourcentage qu'au Danemark, où 7,5 % des habitants sont étrangers. Ce n'est pas très différent de pays comme la France, où les immigrants représentent environ 10 % de la population.

Là où ils [les Nordiques] sont vraiment au top, c'est dans la confiance et la bienveillance, tant au sein de leurs institutions officielles que dans leur comportement privé.

Et si vous soutenez toujours que 10 % est significatif, les conclusions du rapport 2018 sur le bonheur dans le monde ont montré que la part d'immigrants dans un pays n'a aucun effet sur le niveau moyen de bonheur des personnes nées sur place.

Parmi les pays les plus heureux, 10 de la liste avaient une part commune d'immigrants de 17,2 % en moyenne, soit environ deux fois plus que la moyenne mondiale.

Et ce n'est pas tout, d'autres analyses montrent que l'effet de la diversité ethnique sur la confiance sociale devient insignifiant lorsqu'il existe des institutions gouvernementales de qualité. Cela nous amène à l'élément déterminant du bonheur nordique : la confiance.

Nous avons demandé au rédacteur en chef du Rapport sur le bonheur dans le monde, le professeur John F. Helliwell, qui travaille depuis 25 ans sur ces enquêtes : "Comment les nations peuvent-elles être heureuses, à la nordique ?"

"La réponse simple est d'obtenir un score élevé sur l'ensemble des six variables", plaisante-t-il, en référence aux six indicateurs clés du Rapport sur le bonheur dans le monde - PIB par habitant, soutien social, espérance de vie en bonne santé, liberté, générosité et taux de corruption.

"Mais là où ils [les pays nordiques] sont vraiment au top, c'est dans la confiance et la bienveillance, tant au sein de leurs institutions officielles que dans leur comportement privé".

Qu'est-ce que cela signifie, en pratique ? Voici ce que les experts pensent :

1. La qualité des institutions gouvernementales et la générosité de l'État-providence

Ces éléments ont un impact important et positif sur la satisfaction de la vie (à tel point que l'Indice de perception de la corruption peut servir de prédicateur pour déterminer qui se situera en haut ou en bas du classement du bonheur).

Les données montrent que les gens sont plus satisfaits de leur vie dans les pays où les institutions sont de qualité. Celle-ci est généralement divisée en deux catégories : la qualité démocratique et la qualité des prestations.

Cette dernière est celle qui est le plus fortement liée au bonheur des citoyens, selon le WHR : bonnes pensions, congés parentaux généreux, entretien des malades et des handicapés, santé et éducation gratuites, solides allocations de chômage, etc.

Les institutions gouvernementales de qualité réussissent à rendre les niveaux d'inégalité très bas, ce qui rend les gens heureux car ils ont le sentiment de pouvoir faire confiance à leurs institutions publiques.

John Thys/AFP
Le premier ministre finlandais Sanna Marin. - John Thys/AFP

2. La confiance est terriblement importante

C'est ce qu'affirme Helliwell. L'une des expériences qu'ils ont développées pour tester et prouver l'importance de la confiance consiste à demander aux gens s'ils pensent que leur portefeuille leur sera rendu s'ils le perdent.

Les chercheurs ont comparé les probabilités qu'une personne interrogée pense que son portefeuille perdu lui sera rendu avec son score de satisfaction dans la vie. Les résultats ont montré que les personnes qui pensaient que leur portefeuille leur serait rendu avaient une évaluation de leur vie supérieure de plus d'un point - sur une échelle de zéro à dix.

En d'autres termes, les personnes qui avaient confiance dans le retour de leur porte-monnaie se considéraient comme plus heureuses que celles qui n'avaient pas confiance.

Reader's Digest, une société américaine, a mené une expérience similaire dans le monde entier en 2021. Pouvez-vous deviner quelle ville a eu le plus de portefeuilles retournés ? Helsinki, la capitale finlandaise.

Le rapport sur le bonheur dans le monde utilise le sondage mondial Gallup comme principale source de données et demande aux personnes interrogées de fournir une large "évaluation de la vie" en utilisant l'image mentale d'une échelle, avec la meilleure vie possible pour eux comme un dix et la pire possible comme un zéro.

3. Les valeurs libérales sont essentielles : fiscalité progressive et liberté de faire des choix de vie

Nous en revenons donc à l'argent. Taxer les riches ?

Des chercheurs ont établi un lien étroit entre l'impôt progressif - un taux d'imposition qui augmente en même temps que le montant imposable - et l'évaluation par les gens de leur degré de bonheur.

L'impôt progressif finance des biens publics et communs - tels que les soins de santé, l'éducation et les transports publics - et conduirait au bonheur.

Rire et chanter ne signifient pas nécessairement être heureux

Si vous regardez la prévalence des émotions positives dans différents pays à travers les rapports sur le bonheur dans le monde, l'Amérique latine occupe généralement le haut du classement, mais ces pays ne figurent pourtant pas parmi les 20 premiers du classement général WHR.

Les pays nordiques apparaissent comme les plus heureux, alors que ce n'est pas là que les gens font état des émotions positives les plus fréquentes.

En fait, comme le rapporte mon collègue Tim Gallagher, la perception que les habitants des pays nordiques ont d'eux-mêmes est plutôt mélancolique.

La météo n'a pas beaucoup d'influence sur le bonheur

La température moyenne annuelle la plus élevée dans le sud-ouest de la Finlande est de 6,5 °C. Et les relevés de températures vers l'est et le nord ne font que diminuer.

Il est vrai que les hivers nordiques sont longs, sombres et froids, et que la plupart d'entre nous associent au bonheur des températures plus chaudes et des journées ensoleillées. Mais les conclusions du rapport suggèrent que l'effet sur le score de bonheur est tout à fait insignifiant.

Les gens s'adaptent au temps, ce qui signifie que les fortes pluies, les tempêtes de neige et les températures négatives n'affectent généralement pas la satisfaction de ceux qui sont habitués à vivre dans ces conditions.

Canva
Les gens s'adaptent au temps, ce qui signifie que les fortes pluies, les tempêtes de neige et les températures négatives n'affectent généralement pas la satisfaction de la vie - Canva

Que pouvons-nous donc essayer chez nous ?

Les pays nordiques ont réussi à entrer dans un cycle très vertueux, où des institutions efficaces et démocratiques sont capables d'assurer la sécurité des citoyens, de sorte que les citoyens font confiance aux institutions et les uns aux autres, ce qui les amène à voter pour des politiciens qui promettent et fournissent un modèle de bien-être réussi.

Cependant, il y a certaines choses que vous pouvez réellement faire dans le quotidien.

"Nous avons constaté que les gens sont beaucoup plus heureux s'ils sentent qu'ils sont dans un environnement où les gens se soutiennent. Et il est vraiment important de le dire aux gens, car ils ne comprennent pas partout dans le monde à quel point les autres sont généreux", explique M. Helliwell.

Selon lui, la confiance que nous accordons aux autres est en fait plus élevée que ce que nous croyons. Manquer de cette confiance nous rend malheureux. Ou du moins, pas heureux comme les Nordiques.

Une dose de bonnes nouvelles est la bienvenue, d'autant plus après trois années mouvementés par les événements que nous connaissons tous. Alors soyez attentif aux choses positives et à ce qui va bien dans le monde.

Article traduit de l'anglais

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles