Pourquoi le pass Navigo pourrait passer de 75 à 100 euros par mois

L'IDFM est confrontée à une augmentation annoncée de 950 millions d'euros des coûts de l'énergie en 2023 (image d'illustration).  - Credit:PHILIPPE LOPEZ / AFP
L'IDFM est confrontée à une augmentation annoncée de 950 millions d'euros des coûts de l'énergie en 2023 (image d'illustration). - Credit:PHILIPPE LOPEZ / AFP

Île-de-France Mobilités doit trancher en décembre concernant la hausse du prix du pass Navigo. Trois scénarios sont sur la table, selon « Les Échos ».

D'un côté, l'exécutif ne veut pas faire de ristourne, de l'autre le Parlement est frileux à l'idée d'augmenter le plafond d'un prélèvement, et à la fin… c'est l'usager qui risque de trinquer. Le syndicat des transports d'Île-de-France, IDFM, doit trancher en décembre concernant la hausse du prix du pass Navigo, qui permet aux Franciliens de se déplacer comme ils le veulent dans toute la région. Trois options seraient sur la table des négociations selon Les Échos, mardi 15 novembre. Deux d'entre elles feraient augmenter le prix de l'abonnement : l'une de cinq euros, passant l'abonnement à 80 euros environ. L'autre serait un coup radical au portefeuille : l'abonnement pourrait passer de 90 à 100 euros.

Première piste envisagée et préférée par Valérie Pécresse (LR), présidente de la région Île-de-France : le « scénario à l'allemande ». En Allemagne, un forfait à 49 euros va être déployé, permettant de voyager dans tout le pays à bas prix. Transposé à la région française, cela permettrait de rester sur un pass Navigo à 75,20 euros par mois. Pour cela, l'État devrait accepter d'éponger la dette du « prêt Covid » pour la transformer en subvention, ou réduire la TVA sur les transports de 10 à 5,5 % et laisser la plus-value à Île-de-France Mobilités. Un scénario boudé par l'exécutif, selon le quotidien.

Un effort partagé

Deuxième option : tous les acteurs – voyageurs, entreprises et collectivités locales – encaissent une augmentation identique, à savoir 7,5 %. Concrè [...] Lire la suite

VIDÉO - 5 choses à savoir sur la RATP