Pourquoi le pangolin a-t-il traversé la route ?

*

Cet article est à retrouver dans le "Carnet des médiologues", où vous pouvez retrouver Régis Debray et sa bande chaque semaine.

La bonne réponse (« Pour aller de l'autre côté ») a été trouvée par un lecteur qui a souhaité conserver l’anonymat. Pour le reste, ça donne ceci :

D’habitude, c’est moi qui pose les questions… Quel pangolin ? Quelle route ? Où est le piège ? Là où il y a une volonté, il y a un chemin ? (Natacha P.).

Le pangolin, il est libre le pangolin. Les routes, quand il veut, il les traverse. (Éric C., footballeur).

Fuck the pangolin ! (Blackbeur Gang et Donald T., même réponse).

Entre stalinisme de droite et néolibéralisme ultragauchiste, que vouliez-vous qu’il fît, le pangolin ? Qu’il traversât ! (Jean-François K.).

Pour explorer la possibilité du nihil. Pour mourir. Sous la pluie. (Michel H.).

Colonel ? J'ai raté un p… de pangolin ! Mon p… de M16 s’est enrayé. Avec une p… de Kalache je l’aurais explosé… Mais je vais me le faire au couteau quand il aura traversé… (S.S. alias John R.).

OK Rambo, on a intercepté ton message. Spassiba ! Je t’envoie par la valise diplo le dernier modèle AK-12 à pointeur laser qui perce les écailles du bestiau comme si c’était du papier de Chine. (Vladimir P.).

Pour rejoindre un monde où tous les pangolin·e·s seraient libres de traverser la route sans avoir à se justifier. (LGBTQIA+).

Lire la suite