Pourquoi la Norvégienne Ada Hegerberg, Ballon d'or 2019, sèche le match contre les Bleues (et toute la Coupe du monde)

Pierre Godon
C'est le sommet du groupe A. La France affronte mercredi, à Nice, la Norvège, une équipe scandinave privée depuis deux ans de la meilleure joueuse du monde. On vous explique les raisons de la fâcherie.

"C'est une affaire entre eux et moi." Pendant longtemps, Ada Hegerberg s'est montrée assez évasive sur les raisons qui la tiennent écartée de l'équipe nationale de Norvège, qui dispute contre la France, à Nice, mercredi 12 juin, le match au sommet du groupe A de la Coupe du monde féminine. Depuis 2017 et un triste match perdu 1-0 contre le Danemark dans le petit stade de Deventer (Pays-Bas), lors d'un match de groupes de l'Euro, on n'a plus revu l'attaquante sous le maillot rouge et bleu.

Ce n'était pourtant pas faute d'avoir prévenu. Quand Ada Hegerberg, joueuse clé de l'Olympique lyonnais, annonce sa décision de renoncer à l'équipe nationale, quelques jours plus tard, sa première phrase a pour but de décorréler sa décision de la débâcle sportive encore fraîche. "Ma décision n'est pas qu'une conséquence de l'Euro. Elle est fondée sur mon expérience avec l'équipe nationale depuis une longue période." Depuis 2011, date de sa première cape avec les A, alors qu'elle n'avait que 15 ans ? Même avant : "J'ai le sentiment que la fédération n'a jamais considéré sérieusement le foot féminin depuis que j'ai été appelé en U15", souligne-t-elle dans une récente interview au magazine norvégien Josimar (en norvégien), l'équivalent de France Football près du cercle polaire arctique.

Un seul T-shirt par joueuse (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi