Pourquoi vous ne connaîtrez sans doute pas le nombre réel de morts du Covid

·1 min de lecture

L’OMS a présenté vendredi 21 mai de nouvelles estimations des ravages de la pandémie, évoquant 6 à 8 millions de décès, multipliant par deux, voire trois, le bilan officiel. Mais à quels chiffres peut-on vraiment se fier ?

Officiellement, le Sars-Cov-2 a tué presque 3,5 millions de personnes dans le monde. Mais la réalité est sûrement bien plus sévère. De nouvelles estimations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), dévoilées vendredi 21 mai, évoquent " environ 6 à 8 millions " de décès. Une fourchette qui " correspond aux estimations similaires qui prévoient toutes que le nombre total de décès soit au moins 2 à 3 fois plus élevé " que le bilan officiel, a commenté la Dr Samira Asma, sous-directrice générale chargée des données à l'OMS. Début mai, une étude de l'Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de Seattle parvenait à une conclusion similaire, avec un total de 6,9 millions de morts depuis mars 2020.La sous-estimation du nombre de victimes de la pandémie fait ainsi de moins en moins de doutes, et les différents travaux permettent de tendre vers un bilan plus fiable. Mais entre les décès mal comptabilisés, parfois cachés, ceux liés à la saturation de systèmes de santé, et les vies épargnées, l’équation du bilan de la pandémie est extrêmement difficile - voire impossible - à résoudre.Manque de donnéesEn effet, le manque criant de données dans certains pays pauvres empêche d'obtenir un résultat fiable. Exemple éloquent : même avant l'épidémie, le...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Élections départementales : pourquoi tout le monde s’en moque

"Fin du ramadan : pourquoi les élus ne doivent pas s’inviter dans les mosquées"

Violences conjugales : pourquoi la diffusion des bracelets anti-rapprochement patine

Médias : "pourquoi il faut parler d'Europe"

"Pourquoi les banques centrales s’intéressent-elles soudainement aux cryptomonnaies ?"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles