Pourquoi mettre du vin en canette n'est pas une si mauvaise idée ?

·5 min de lecture
Si commercialiser du vin en canette en France est très loin de faire l'unanimité parmi la population, ce concept comporte pourtant plusieurs avantages. (AFP/ PHOTO PATRICK BERNARD)

La célèbre société Cacolac a annoncé qu'elle allait prochainement lancer dans le marché du vin et le produire en canette. Si le concept rencontre un franc succès dans le monde, les Français semblent encore réticents à cette idée. À tort ou à raison ? 

Les Français finiront-ils par boire leur alcool préféré en canette ? C'est le grand défi que se lance la société bordelaise Cacolac, connue pour son lait chocolaté créé il y a bientôt 70 ans. La célèbre entreprise va construire une nouvelle usine à Léognan (Gironde) qui sera tournée vers la production de vin en canette. Depuis 2013, il est possible de trouver du vin encapsulé dans le commerce en France, mais les Français n'ont jamais montré de réel engouement pour ce concept qui connait pourtant un grand succès à travers le monde. Pour les Français, les canettes restent difficilement associées au vin, il s'agirait d'un sacrilège et le produit serait dénaturé, et pourtant...

Christian Maviel, le patron de Cacolac, explique au Parisien qu'il est conscient que ce concept ne fait pas que des heureux mais il s'en défend : "Notre usine est implantée en plein cœur de l'appellation Pessac-Léognan et effectivement, quand j'ai évoqué ce projet, j'ai bien senti une défiance. Beaucoup pensent ici que nous allons dénaturer le produit alors que pas du tout !"

Un produit pas dénaturé

Un avis partagé par Régine Le Coz, œnologue avec plus de 30 ans d'expériences professionnelles dans le monde de la vigne et du vin : "La canette ne dénature pas le produit. Après tout dépend du type de produit, vous n'allez pas mettre un Saint-Émilion grand cru en canette. Généralement, c'est pour de la consommation immédiate donc l'aluminium c'est un bon moyen de conservation comme il peut l'être pour les bières ou les jus de fruit."

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, vous ne le savez pas mais vous êtes peut-être déjà alcoolique"

Concernant l'aptitude du vin à vieillir dans une canette, rien n'est sûr, mais l'œnologue n'exclut rien. "Après, la canette en aluminium n'a pas une aptitude au vieillissement, quoique... moi je garde des canettes et un de ces quatre je vais les déguster. [...] Mais en tous le cas je ne m'insurge pas contre cette manière de faire, car j'ai goûté les produits." 

Un produit pour les jeunes et les étrangers 

D'un point de vue marketing, mettre du vin en canette s'apparente à une stratégie très intéressante, notamment en fonction du public ciblé, comme nous explique la créatrice et organisatrice du premier "Mondial du rosé" à Cannes en 2004 : "Les premiers à avoir lancé les canettes de vin sont les Australiens, en 2010. Leur cible était les Japonais. Nous on vend du vin à nos parents et grands-parents, c'est sûr que quand ils voient arriver une canette de vin, ils hallucinent. Mais si vous donnez ça à des Chinois, des Indiens, des Japonais ou des Russes, ça n'a rien de choquant."

De plus, les canettes d'alcool possèdent de nos jours de nombreux arguments, notamment chez les jeunes. "Aujourd'hui on a les RTD (ndlr : ready-to-drink ou "prêt à boire" en français) qui arrivent et les jeunes sont 'low-alcohol' (ndlr : veulent consommer moins d'alcool). On ne va pas acheter une bouteille, c'est l'été, les canettes c'est mieux pour la planète, c'est individuel", explique Régine Le Coz. Selon elle, le monde du vin "découvre le marketing" et ce vin en canette est avant tout "un vin d'approche qui permet l'ouverture et de faire connaître le vin".

L'aluminium plus éco-responsable que le verre

Concernant l'écologie, la mise en cannette du vin est plus éco-responsable que l'embouteillage. En effet, l'aluminium, à partir du moment où il est recyclé, a un impact écologique bien moindre que le verre. Une étude réalisée par l'université de Southampton avance que recycler une cannette en aluminium peut économiser jusqu'à 95% de l'énergie utilisée pour fabriquer une nouvelle cannette, en sachant qu'il n'est pas nécessaire d'extraire ou de transporter un nouveau matériau.

Quant au verre, durant la production, il émet du dioxyde de carbone et nécessite d'extraire des matériaux comme du sable de silice et de la dolomite. La contribution des bouteilles en verre au réchauffement climatique est supérieure de 95% à celle des canettes en aluminium, selon les chercheurs. 

Iris Borrut, directrice du label Vignerons engagés rappelle que l'un des 3 piliers du développement durable est le côté environnemental. "De ce côté là, on voit que l'empreinte carbone de la canette en aluminium est plus basse que celle de la bouteille en verre", rappelle-t-elle en citant l'étude de l'Université de Southampton ainsi qu'une étude réalisée par Coca-Cola en 2009. Si tout cela est lié à l'extraction des matières premières, c'est également lié au poids des emballages qui est moindre pour la cannette en aluminium par rapport au verre, ajoute la spécialiste de la filière viticole française et des démarches environnementales.

"Un mix de solutions d'emballage" pertinent

En revanche elle tient à souligner que ces études peuvent montrer des limites en raison des filières de recyclage : "Le verre est recyclé à 82%, tandis que l'aluminium l'est moins (ndlr : environ 50%), donc il faut voir au niveau du geste du consommateur, s'il fait le geste du recyclage.

Pour Iris Borrut, ce concept de canettes de vin est pertinent car il propose un mix de solutions d'emballage. "Passer sur le tout canette, ce n'est pas intéressant. Quant à rester sur le tout bouteille, c'est quand même intéressant d'innover et de voir comment ça se passe. Le mix de solution permet de s'adapter en fonction des marchés et en fonction des conditions." S'il y a un marché bien ciblé, que les consommateurs sont prêts à boire du vin en cannette et qu'il y a une bonne filière recyclage, il n'y a aucune raison de s'insurger contre ce concept. "La canette de vin je dis pourquoi pas, ça va dépendre de quel type d'usage, mais c'est toujours un mix de solution qui permet d'avancer dans la voie du développement durable", conclut l'ingénieure agronome.

VIDÉO - La production de vin en France à un plus bas "historique" en 2021

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles