Pourquoi Meghan Markle pourrait être obligée de revenir au Royaume-Uni ?

Le grand rendez-vous que tout le monde attendait a enfin eu lieu. Ce 13 janvier, en début d'après-midi, Elizabeth II, le prince Charles et les princes William et Harry se sont réunis lors d'une réunion de crise dans la Grande Bibliothèque du château de Sandringham, dans le Norfolk. Tous quatre se sont retrouvés afin de trouver un terrain d'entente concernant la place future des époux Sussex et de leur fils Archie au sein de la famille royale. Un communiqué officiel a rapidement suivi la rencontre. La reine y révèle soutenir "entièrement le désir de Harry et Meghan de créer une nouvelle vie en tant que jeune famille" mais souligne qu'il s'agit-là de "questions complexes" auxquelles son entourage cherche encore à apporter les meilleures réponses possibles. Si la situation n'est donc pas encore totalement réglée, la monarque assure que "des décisions finales" seront prises "dans les prochains jours."

Une absence de décision de mauvaise augure pour Meghan Markle ? Rentrée en fin de semaine dernière auprès de son fils au Canada, l'épouse du prince Harry, en froid avec le prince William et Kate Middleton, aurait participé aux discussions de crise de cet après-midi par téléphone. Elle qui espérait peut-être être fixée sur son sort n'a pas obtenu ce dont elle rêvait : une carte blanche pour s'installer au Canada et l'absence d'obligations royales. Dans les dernières lignes de son communiqué, la reine Elizabeth II a en effet précisé qu'il "a été convenu qu'il y aurait une période de transition

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Valérie Trierweiler furieuse : comment elle s'est vengée d'un "mensonge de François Hollande"
VIDÉO - Qui est Guillaume Genton le nouveau chroniqueur de Cyril Hanouna dans TPMP ?
Meghan Markle et Harry au Canada : Justin Trudeau s’en mêle
Jenifer attristée : son hommage poignant à sa parolière décédée
Meghan Markle : dérapage sur le plateau de BFM TV