Pourquoi mange-t-on de la galette des rois pour l'Épiphanie ?

© Roland Macri / BELGA MAG / Belga via AFP

Qu'elle soit à la frangipane ou aux fruits confits, elle fait le plaisir des gourmands en début d'année. Le 6 janvier, à l'occasion de l'Épiphanie, on partage la galette des rois . Mais savez-vous d'où vient cette tradition ?

Au départ, l'Épiphanie est une fête chrétienne, qui a lieu 12 jours après la naissance de Jésus et qui célèbre la venue des rois mages à Bethléem, pour rencontrer le Christ. D'après l'Évangile selon Matthieu, trois visiteurs - popularisés au VIIIe siècle sous les noms de Melchior, Gaspard et Balthazar - viennent apporter au "roi des Juifs" de l'or, de la myrrhe et de l'encens. Si l'Épiphanie est bien le 6 janvier, depuis 1802, l'Église catholique a décidé que l'évènement serait fêté le premier dimanche après le 1er janvier. Cette année, on fête donc l'Épiphanie le dimanche 8 janvier.

Une coutume qui traverse les époques

Mais manger la galette des rois à l'occasion de l'Épiphanie n'a rien de religieux. Au contraire, "tirer les rois" était d'abord une pratique païenne dont les origines se trouvent durant l'Antiquité romaine. Chaque année, durant la période du solstice d'hiver, les Romains organisaient les Saturnales, de grandes fêtes populaires pour célébrer le dieu Saturne. Durant cette période, les esclaves retrouvaient leur liberté et les maîtres n'avaient plus d'autorité sur eux. Les rôles pouvaient même être inversés et on tirait au sort celui qui deviendrait roi durant cette période.

Au cours du repas, les Romains cachaient une fève - symbole de féco...


Lire la suite sur Europe1