Pourquoi l'offensive turque en Syrie paralyse autant les Etats-Unis que la Russie

franceinfo

L'offensive turque en Syrie se poursuit. "Nous allons poursuivre notre lutte (...) jusqu'à ce que nos objectifs soient atteints", a prévenu, mardi 15 octobre, le président turc, Recep Tayyip Erdogan. En sept jours, cette opération militaire a déjà tué, côté syrien, 70 civils et 135 combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS), selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). En Turquie, 20 civils sont morts dans des tirs de roquettes en provenance de la Syrie. Les affrontements ont également tué 120 combattants proturcs, selon l'OSDH, et cinq soldats turcs, selon Ankara. L'offensive a provoqué en outre l'exode de 160 000 personnes, d'après l'ONU.

Si la marge de manœuvre française dans ce dossier semble bien maigre, les possibilités d'action des deux grandes puissances mondiales que sont les Etats-Unis et la Russie apparaissent elles aussi très limitées. Franceinfo vous explique pourquoi cette crise paralyse Washington et le Kremlin.

Parce que Trump ne sait plus sur quel pied danser

"Trump s'est coincé tout seul, analyse pour franceinfo Nicole Bacharan*, politologue et spécialiste des Etats-Unis. Il n'y avait aucun impératif immédiat à retirer les troupes américaines et il a donné son feu vert à Erdogan." Après avoir semblé autoriser cette opération (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi