Pourquoi l'expression "avoir les dents du bonheur" renvoie aux guerres napoléoniennes

·1 min de lecture

Pourquoi emploie-t-on l'expression "avoir les dents du bonheur" quand quelqu'un a les incisives du haut écartées ? A priori, difficile à dire. Pourtant, la langue française associe cette répartition dentaire à la notion de joie, alors qu'une dénomination scientifique, le diastème, existe aussiPour mieux comprendre, il faut remonter à la France de l'époque napoléonienne. C'est ce qu'a expliqué Stéphane Bern vendredi dans "Historiquement vôtre" sur Europe 1.

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern tous les jours de 16h à 18h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Une histoire de soldats

Yannick Noah, Vanessa Paradis, William Leymergie, Laurent Voulzy, Jane Birkin, Béatrice Dalle, Mike Tyson... De nombreuses personnalités ont la caractéristique d'avoir un diastème au niveau de leur dentition. Ce mot vient du grec "diastema" qui signifie "intervalle". Comme le dit l'expression, "avoir les dents du bonheur" est censé porter chance à celles et ceux qui ont ce signe distinctif. Pourquoi ? Pour le savoir, il faut remonter le temps.

L’expression date en réalité des guerres napoléoniennes. A l'époque, les soldats devaient tenir avec leurs deux mains de lourds fusils. Ils n’avaient alors que leurs dents pour déchirer l’emballage en papier dans lequel se trouvait la recharge de poudre. Conséquence : pour combattre, il fallait une mâchoire en parfait état de marche. Ceux qui avaient les dents gâtées, ou même simplement écartées, étaient donc ...


Lire la suite sur Europe1