Pourquoi Laurent Wauquiez a abandonné sa parka rouge

Quentin Laurent (@Quentin_Laurent) et Alexandre Sulzer (@Alexsulzer)
La dernière fois que la parka rouge a été aperçue publiquement remonte au 29 novembre 2018. (Illustration)

Depuis plusieurs semaines, le président des Républicains a opté pour une veste d’une marque savoyarde, plus authentique. Comme ce que le leader de la droite veut désormais incarner.


« La première fois que je l’ai vu, je me suis demandé : mais pourquoi porte-t-il un blouson de ski ? » confie un membre de l’équipe dirigeante LR. Pourtant, avec sa coupe ajustée, sa capuche réglable et son camaïeu de gris et d’anthracite, la nouvelle veste de Laurent Wauquiez fait plutôt consensus.

Adieu l’emblématique parka rouge. Si l’on en croit la légende, l’homme fort de la droite l’avait reçue en cadeau de son épouse Charlotte, lors de sa campagne municipale victorieuse, au Puy-en-Velay (Haute-Loire), en 2008. Flashy et facilement repérable sur les photos, la parka rouge s’est vite imposée comme un totem, un signe d’identification aux classes moyennes auxquelles Laurent Wauquiez a toujours eu l’intention de s’adresser.

Mais la dernière fois que la parka rouge a été aperçue publiquement remonte au 29 novembre 2018, lors d’une visite à Chambéry (Savoie). Cinq jours auparavant, Laurent Wauquiez la portait encore… sous un gilet jaune. Un geste qu’il n’avait pas assumé par la suite. Depuis, elle a disparu.

« La parka était un élément remarquable »

« Elle doit être chez lui », évacue son entourage, peu enclin à commenter ses tenues vestimentaires… mais pas mécontent non plus que le changement n’ait pas échappé à la plupart des militants du parti. « Il faut dire que la parka était un élément remarquable », sourit un élu LR d’Auvergne-Rhône-Alpes.

« Il s’est trop fait chambrer avec ce truc, il fallait en sortir », souffle un poids lourd du parti. Un autre abonde : « Sa nouvelle veste fait plus montagnes savoyardes. Comme quoi, il peut écouter… » Et pour cause, le manteau est siglé Arpin, une marque authentiquement savoyarde depuis 1817, dont la première des valeurs, selon son site Internet, est « l’authenticité ». « C’est un produit régional. Un critère pour le convaincre de l’acquérir », (...) Lire la suite sur LeParisien.fr

Meeting de Marine Le Pen : le RN dépose une plainte pour menace de mort
Gilets jaunes : Gabriel Attal dénonce «des actions fascistes, qui puent»
Le Gilet jaune Hayk Shahinyan, ancien soutien d’Ingrid Levavasseur, lance son parti
Affaire Solère : le député porte plainte contre deux magistrates
L’envol européen de la ministre Nathalie Loiseau