Pourquoi les larmes sont-elles salées ?

·2 min de lecture

Larme permanente qui hydrate l'oeil, larme réflexe en réponse à une irritation ou larme d'émotion : il y a plusieurs types de larmes. Mais toutes, absolument toutes sont salées. Pour quelle raison ? Sciences et Avenir répond à cette nouvelle Question de la semaine.

Ce n'est un secret pour personne, les larmes sont salées. Mais d'où vient le goût de ce liquide produit par les glandes lacrymales ? C'est la question de la semaine sélectionnée par la rédaction de Sciences et Avenir. Merci à Slv Grnr de l'avoir posée et à vous tous pour votre participation.

Plusieurs types de larmes

Il faut d'abord savoir qu'il existe plusieurs sortes de larmes. Il y a d'abord la larme permanente qui va permettre "d'hydrater et de nourrir la cornée", souligne sur son site , clinique ophtalmologique située à Paris. Elle a donc un rôle protecteur. Vient ensuite la larme réflexe qui "survient en réponse à une irritation de l’œil". Sa tâche est d'évacuer un danger qui gêne l'oeil, par exemple l’oxyde de propanethial... d’un oignon.

Et il existe bien sûr la larme émotionnelle. Joie ou tristesse, "ces émotions stimulent les glandes lacrymales par la partie parasympathique du système nerveux autonome, souligne la clinique. Lors d’une émotion forte, un message nerveux passant par l’intermédiaire du système limbique et de ses nerfs va donner l’ordre aux glandes lacrymales d’augmenter leur production de larmes". Elles évoquent alors la vulnérabilité, et .

La composition d'une larme peut varier selon certains facteurs et notamment si elle est produite sur le coup de l'émotion ! Dans ce cas, elle comprend notamment des hormones. Sinon, la composition du liquide reste relativement la même : les larmes sont composées de protéines, de chlorure, de sodium, de fer, de potassium, de calcium et d'urée. A noter que le sel de table est composé essentiellement de chlorure de sodium. On comprend alors facilement pourquoi nos larmes sont salées.

Des larmes salées même chez des espèces très éloignées de la nôtre

Des chercheurs ont même comparé nos larmes avec d'autres espèces animales dont nous sommes très éloignées. Ces scientifiques de l’école de médecine vétérinaire de avaient collecté des larmes auprès de 40 oiseaux (dix grands aras bleus et jaunes, dix perroquets Ama[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles