Pourquoi l'application «Suricate» pourrait bientôt localiser les chasseurs ?

© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Diminuer les accidents de chasse et sécuriser sa pratique. C'est l'objectif du gouvernement qui a présenté ce lundi ses premières mesures pour y arriver. D'autres pistes sont également envisagées, comme la géolocalisation des chasseurs sur l'application "Suricate". Une application déjà existante, qui permet pour le moment aux sportifs de signaler certains problèmes.

Pas d'interdiction de la chasse le dimanche mais interdiction de la pratiquer sous l'emprise d'alcool ou de stupéfiants. Le gouvernement a présenté plusieurs mesures ce lundi pour sécuriser la pratique de la chasse en France. Des annonces qui font suite à plusieurs mois de débats lors de la présidentielle, mais aussi depuis le début du deuxième quinquennat d'Emmanuel Macron, sur le sujet.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Localisation

Parmi les idées retenues : le déploiement d'une application smartphone permettant aux chasseurs de signaler leur position aux promeneurs. Baptisé "Suricate", ce logiciel a été lancé en 2014 par le ministère des Sports et permet aux utilisateurs de signaler plusieurs types de problèmes rencontrés sur leurs parcours, comme des sources de pollutions ou encore un conflit d'usage, précise la page web de l'appli.

Pour ce faire, l'appli mobile, disponible sur l'Appstore et le Google Play, utilise votre position GPS pour enregistrer les difficultés rencontrées. Une localisation que compte utiliser le gouvernement pour désormais, signaler la présence de chasseurs. Pour ce faire, des options devraient être ajoutées dans les prochaines semaines pour mettre à jour l'application, et permettre ainsi aux chasseurs et aux promeneurs, de mieux communiquer et d'éventuellement, s'éviter.

Une "blague" pour certains

Mais plusieurs questions restent en suspens, comme l'obligation, ou non, pour les chasseurs de signaler leur présence, ou e...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - "Ça ne trompe personne": le plan chasse du gouvernement plutôt favorable aux chasseurs