Pourquoi la Saint-Valentin est la fête des amoureux ?

La Saint-Valentin est une fête célébrée dans de nombreux pays. Si les historiens discutent encore ses origines, cette fête remonterait à plusieurs centaines d'années.

Le 14 février, jour de la Saint-Valentin, est considéré presque partout dans le monde comme la fête des amoureux. L’occasion pour les couples de célébrer leur amour, même si cette fête n’a pas toujours été synonyme de romantisme.

Comme tous les ans aux quatre coins de la planète, le 14 février, jour de la Saint-Valentin, est l’occasion pour de nombreux couples de célébrer leur amour en s’échangeant des cadeaux ou en s’offrant un dîner romantique. Si cette fête est également considérée comme une fête commerciale par beaucoup, elle tiendrait ses origines de plusieurs centaines d’années. En revanche, impossible d’affirmer son origine précise, les historiens discutant encore autour de l’origine exacte de cette célébration, puisque plusieurs légendes en seraient à l’origine. On fait le point.

Des origines peu romantiques

L’un des mythes les plus anciens pour expliquer les origines de la fête des amoureux date de la Rome antique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses origines n’ont rien de romantique, bien au contraire. Le 15 février se déroulaient les Lupercales, les fêtes de la fertilité. Lors de celles-ci, un bouc était sacrifié lors d’une cérémonie qui avait lieu dans la grotte de la Lupercal. Par la suite, deux jeunes hommes se lançaient alors dans une course à travers la ville, où ils poursuivaient les femmes et les fouettaient avec des lanières taillées dans la peau du bouc sacrifié afin de rendre ces dernières fécondes. Vers 495 après J.-C., le pape Delase 1er décide d’interdire cette tradition d’origine païenne et choisit saint Valentin comme saint patron des amoureux et décrète que le 14 février, un jour avant la fête des Lupercales, sera son jour de fête.

Valentin, exécuté un 14 février

Une autre légende raconte que la Saint-Valentin tiendrait ses origines d’un prêtre nommé Valentin qui, au IIIe siècle après Jésus-Christ, mariait des couples en secret. À cette époque, sous les ordres de l'empereur romain Claude II Le Gothique, les mariages étaient interdits afin que les soldats ne s’attachent pas à leur famille et partent à la guerre. Malgré l’interdiction, le prêtre Valentin aurait continué de marier secrètement les couples, jusqu'à ce qu'il se fasse attraper puis emprisonner. Il fit alors la connaissance d'une femme aveugle, Augustine, la fille de son geôlier, à qui il aurait rendu la vue avant de lui adresser une lettre signée “Ton Valentin”. Apprenant ce miracle, l'Empereur Claude fit décapiter Valentin le 14 février 270. Des siècles plus tard, après la chute de l’Empire Romain, Valentin de Terni fut canonisé en 1496 en l’honneur de son sacrifice pour l’amour et devint officiellement le saint-patron des amoureux.

La légende des oiseaux

Une légende plus récente et plus romantique vient de Grande-Bretagne, au Moyen-Âge, où l’on croyait que les oiseaux s’accouplaient le 14 février, dès le début de la saison de l’amour. Une période durant laquelle les amoureux avaient donc coutume de s’échanger des poèmes d’amour et de s'appeler Valentin. La tradition a été relayée par Otho de Grandson à travers des poèmes, avant d’être rapportée en France par Charles d'Orléans.

Une tradition revenue au XIXe siècle

Si la tradition s’est quelque peu perdue après le XVe siècle, les Américains ont commercialisé au XIXe siècles les premières cartes en référence aux anciens billets d'amour. La fête telle qu’on la connaît aujourd’hui n’a donc plus grand chose de catholique mais est toujours considérée comme le jour des amoureux. Cependant, les pratiques et traditions varient d’un pays à l’autre, même si elles tournent toujours autour du même thème : l’amour.