Pourquoi la lingerie pour hommes est-elle si peu sexy?

Valentin Etancelin
·Journaliste, Le HuffPost
·1 min de lecture
Comme de nombreux sites, AliExpress recèle de caleçons "amusants". (Photo: MoKa Secret Official Store)
Comme de nombreux sites, AliExpress recèle de caleçons "amusants". (Photo: MoKa Secret Official Store)

MODE - Un petit bout de tissu pour l’homme, un grand pas pour l’humanité. Loin de l’agitation politique de ces dernières semaines, du confinement et des remous de l’épidémie de Covid-19, une nouvelle marque de lingerie française somme tout singulière est apparue sur le marché de la mode. Elle répond au doux nom de C.U.M.

Derrière la référence évidente à l’acte sexuel qu’est le fait de jouir [“to cum”, en anglais], les trois lettres, écrites ici en majuscules, sont l’acronyme de Creative Underwear for Men et suggèrent d’emblée la clientèle ciblée: les hommes.

Plusieurs articles sont en ligne. Des caleçons et des slips noir, certes, mais dans des matières délicates, voire transparentes. Il n’y pas de motifs, de dessins amusants ou de mauvais jeux de mots. Sur le site, la marque dit d’eux qu’ils sont “exquis, sensuels, luxueux et intrépides”, de la ligne qu’elle est “minimaliste, soyeuse et de haute qualité”. Les tailles vont du XS au XL. Les prix, de 45 à 49 euros.

Érotiser les corps masculins

″Ça peut paraître cher, mais c’est au fond ce que nous payons, nous les femmes, pour de la lingerie [chez des enseignes comme Aubade et Princesse tam.tam, NDLR]”, nous explique Sophie Gambet, la créatrice de C.U.M. Cette dernière, dont le projet a été élaboré à la Station F, entend poser sa pierre à un édifice de taille, l’érotisation des corps masculins.

(Photo: Stephanie Simcox)
(Photo: Stephanie Simcox)

L’idée lui est venue il y a de ça quelques années quand, désireuse d’acheter des sous-vêtements sexy pour son petit ami de l’époque, elle s’est trouvée face &agrav...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.