Pourquoi l’image du trou noir de la Voie lactée a-t-elle été obtenue 3 ans après ce qui était prévu ?

Elle est enfin là : la toute première image du trou noir central de la Voie lactée vient d'être dévoilée ! Après cinq ans de calculs et des milliers d'images analysées, les chercheurs sont enfin parvenus à visualiser Sagittarius A*.

La région centrale correspond à l'ombre du trou noir, c'est-à-dire la partie au-delà de l'horizon, où la vitesse de libération est supérieure à la vitesse de la lumière. Le disque lumineux tout autour correspond au disque d'accrétion, constitué de poussières et de gaz chauds en orbite tout autour. © EHT Collaboration
La région centrale correspond à l'ombre du trou noir, c'est-à-dire la partie au-delà de l'horizon, où la vitesse de libération est supérieure à la vitesse de la lumière. Le disque lumineux tout autour correspond au disque d'accrétion, constitué de poussières et de gaz chauds en orbite tout autour. © EHT Collaboration

L'épopée de cette prouesse technologique a commencé par une campagne d'observation en avril 2017 par interférométrie à très longue base, aussi appelée VLBI. Cette technique d'observation consiste à utiliser simultanément de nombreux radiotélescopes dans le monde, afin de créer l’équivalent d’un gigantesque interféromètre de la taille de la Terre. En procédant ainsi, la résolution angulaire obtenue qui définit la plus petite taille angulaire que les chercheurs sont capables d’observer en détail, devient si infime que de nombreux objets habituellement invisibles deviennent visibles.

C’est le cas de M87* et Sagittarius A*, deux trous noirs dont le diamètre apparent est similaire, et qui nécessitent une résolution que la VLBI peut atteindre. En effet, M87* est à la fois bien plus massif et bien plus éloigné que Sgr A*, avec ses 6,5 milliards de masses solaires et sa distance de 50 millions d'années-lumière, donc son diamètre visible depuis la Terre est équivalent à celui de Sgr A*.

 Sagittarius A* fait bien pâle figure face au gargantuesque M87*. Du haut de ses 4 millions de masses solaires, sa masse est 1.600 fois plus petite que celle de M87* et ses 6,5 milliards de masses solaires ! © EHT Collaboration
Sagittarius A* fait bien pâle figure face au gargantuesque M87*. Du haut de ses 4 millions de masses solaires, sa masse est 1.600 fois plus petite que celle de M87* et ses 6,5 milliards de masses solaires ! © EHT Collaboration

Au total, huit radiotélescopes ont été utilisés simultanément, situés au Chili, aux États-Unis, au Mexique, en Espagne et en Antarctique ! Depuis, trois autres télescopes ont rejoint l'équipe de l'Event Horizon Telescope avec,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles