Pourquoi l’Europe doit se doter d’une cryptomonnaie d’État

Capital : Quelle est votre opinion de Libra ?

Éric Larchevêque : C’est un projet extraordinaire qui pourrait aboutir à la création d’une puissante infrastructure de paiement d’un milliard d’utilisateurs et native sur Internet. C’est ça la beauté et la force de cette idée qui m’excite beaucoup, même si ce n’est pas le seul projet de stablecoin (un crypto-actif dont la valeur est indexée sur un actif réel, en l'occurrence ici un panier de cinq grandes devises traditionnelles, ndlr). Libra pourrait balayer le système actuel et je trouve que c’est une initiative courageuse. Néanmoins, il existe un débat sur le fait qu’elle est portée par une entreprise aussi puissante que Facebook.

Capital : Que pensez-vous des déclarations agressives de Bruno Le Maire à son égard ?

Éric Larchevêque : Il est dans son rôle en tant que ministre des Finances, il protège les intérêts économiques et la souveraineté de la France. Mais ce qui est intéressant, c’est qu’il comprend qu’un simple “non” n’est pas suffisant et qu’il faut qu’on soit les premiers à sortir notre cryptomonnaie. C’est ce point que je trouve particulièrement intelligent.

Cet entretien est une version très synthétique du podcast 21 Millions que nous avons réalisé avec Éric Larchevêque. Nous vous suggérons l'écouter intégralement afin de bénéficier de tous les détails. Cliquez sur le player ci-dessous.

>> À lire aussi - Bertrand Perez, patron de Libra : "Si des États souhaitent faire partie de la gouvernance on l’étudiera"

Capital : Vous évoquez la création d’un crypto-euro. À quoi servirait-il ?

Éric Larchevêque : La crypto-économie permet de créer des représentations numériques d’actifs, comme des monnaies, des parts d’une entreprise ou d’un appartement. Grâce à la blockchain, on peut les acheter ou les vendre plus facilement et plus rapidement. Mais pour que tout fonctionne efficacement, on a besoin d’une contrepartie en échange. Or, celle-ci ne peut être Bitcoin à cause de sa volatilité. Ça ne peut pas être non plus l’euro traditionnel

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Aide médicale d’État : un rapport pointe le risque d’une migration pour soins
Pourquoi l'entreprise doit remettre de l'humain dans le management
Immigration : Emmanuel Macron rouvre le débat de l’Aide médicale d’État
Comment se protéger contre la faillite d’une banque ?
Réforme des retraites : la transition entre les deux systèmes doit se faire en douceur