Pourquoi l'écologiste Éric Piolle veut-il autoriser le burkini dans les piscines de Grenoble ?

© JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

Une décision qui fait loin de faire l'unanimité. Éric Piolle souhaite autoriser le port du burkini dans les piscines municipales de Grenoble, dont il est le maire. Laurent Wauquiez, présidente de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a averti : il coupera les subventions accordées à la ville si l'écologiste va au bout de sa volonté. Une délibération en ce sens sera présentée au conseil municipal de Grenoble le 16 mai. Cette menace ne semble pas ébranler Éric Piolle.

Le nouveau règlement des piscines grenobloises sera présenté le 16 mai prochain en conseil municipal. Un texte qui ne mentionne pas spécifiquement le mot "burkini". Mais son article 10 l'autorise de fait en supprimant toute notion d'interdiction des maillots de bain d'une certaine longueur. Pour le maire de Grenoble, Éric Piolle, le service public doit être ouvert à tous.

Un "progrès social" pour Piolle

"C'est un progrès social dans l'accessibilité du service public. Chacun peut venir à la piscine habillé comme il le souhaite, dans la mesure où il respecte l'hygiène et la sécurité", insiste l'édile. "Nous sommes profondément universalistes, et donc nous voulons cette égalité devant le service public plutôt qu'un texte qui réglemente notamment la tenue des femmes, comme souvent dans l'histoire."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Et d'ajouter : "Vous pourrez vous baigner avec un maillot couvrant si vous désirez vous protéger du soleil ou pour des convictions religieuses, cela ne nous regarde pas...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles