Pourquoi la justice russe a condamné Twitter à payer une amende

1 / 2

Pourquoi la justice russe a condamné Twitter à payer une amende

Un tribunal moscovite a condamné jeudi 13 février Twitter à une amende pour non-respect d'une loi exigeant que les données des utilisateurs russes soient stockées sur le territoire national. Le réseau social doit payer quatre millions de roubles (environ 58 000 euros) selon les agences de presse russes.

Prochain condamné : Facebook ? 

Le groupe risquait jusqu'à six millions de roubles d'amende. Selon le tribunal, Twitter dispose de dix jours pour faire appel de la décision et de 60 jours pour payer l'amende. Ce même tribunal doit, aujourd'hui aussi, examiner le cas de Facebook, mis en accusation pour les mêmes faits par le régulateur russe des médias Roskomnadzor.

Depuis plusieurs années, l'ambition de la Russie est de se doter d'un « Internet souverain » capable de fonctionner de manière indépendante en cas de coupure du pays des grands serveurs mondiaux, mais aussi à renforcer son contrôle sur le Web. À ce titre, les autorités russes n'ont cessé de donner des tours de vis sur la Toile, bloquant des contenus et sites liés à l'opposition, mais aussi des services qui refusaient de coopérer avec elles. Un véritable outil à disposition du pouvoir. 

« Les amendes valent mieux que le blocage »

En avril 2018, Roskomnadzor avait annoncé sa volonté de mettre au pas Facebook. Depuis, le régulateur russe semble néanmoins avoir renoncé à sa volonté de bloquer le réseau social.

« Les amendes valent mieux que le blocage », a déclaré le...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi