"Pourquoi jouez-vous à l'imbécile?": Vladimir Poutine s'en prend à son vice-Premier ministre

En pleine réunion ce mercredi, le président russe s'est énervé contre l'un de ses ministres. Un coup de sang peu habituel pour le chef d'État.

Une colère très symbolique. Face à la situation économique de la Russie, Vladimir Poutine a perdu ses nerfs ce mercredi en pleine réunion, haussant le ton face à son vice-Premier ministre.

"Monsieur le vice-Premier ministre, vous avez tout de prêt, mais pas de contrat... Je vous le dis: mettons un terme à cette réunion", a d'abord lancé Vladimir Poutine. "Pourquoi est-ce qu'on se prend la tête? Je sais qu'il n'y a pas de contrat avec les entreprises, les directeurs me l'ont dit", poursuit-il.

"Pourquoi jouez-vous à l'imbécile ? Quand aurons-nous les contrats ?", demande alors le locataire du Kremlin. Les chefs d'entreprise me disent qu'il n'y a pas de contrat, et vous, vous me dites que tout est prêt", a-t-il lancé pour clore la séquence.

"On est face à un chef d'État qui ne sait pas où il va"

"Si le chef perd ses nerfs, ce n'est pas un bon signe", analyse sur le plateau de BFMTV l'éditorialiste Ulysse Gosset. "En Russie, on est en train de voir la transformation de l'économie en économie de guerre. Et notamment la nécessité de passer les contrats avec des industriels pour qu'ils fassent des armements plutôt que des biens classiques en temps de paix", explique-t-il.

Selon Ulysse Gosset, l'énervement de Vladimir Poutine traduit "la nervosité" du président russe.

"On est face à un chef d'État qui ne sait pas où il va et qui perd son calme en plein conseil des ministres retransmis à la télévision", analyse-t-il. "Ce n'est pas la première fois que Poutine 'engueule' un membre de son gouvernement, et il l'a sans doute fait en privé aussi. Mais le voir aujourd'hui après un an de guerre et faute de résultat, c'est sans doute un symptôme de la difficulté qu'il a à gérer son pays", conclut Ulysse Gosset.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Nous allons renforcer notre capacité de défense": Vladimir Poutine s'adresse à ses ministres