Pourquoi les jeux mignons (mais aussi engagés) ont-ils la cote ?

Jeux Vidéo - Ce week-end, des dizaines de jeux « wholesome » ont été mis en avant. Un genre qui regroupe beaucoup de caractéristiques, mais qui rencontre un succès croissant

A force, dans les jeux vidéo, faire la guerre ou sauver le monde, ça peut finir par être stressant. Arrive le Wholesome Direct : chaque année depuis 2020, à l’occasion des annonces du Summer Game Fest, un collectif met en lumière les jeux mignons, relaxants ou positifs.

« Après avoir joué à des RPG ou MMO ou il y avait "baston" à foison, je suis passé à des jeux plus softs », illustre Hervé, un lecteur qui a répondu à notre appel à témoignages. Dans celui-ci, on retrouve toutes sortes de recommandations : Rime, Stray, Kena, Dreams, It Takes Two, ainsi que le jeu le plus connu dans cette catégorie, Animal Crossing. La simulation de vie sur une île peuplée d’animaux mignons, sortie sur Switch pile à temps pour le premier confinement lié au Covid-19 en 2020, et vendu à 45 millions d’exemplaires, a sans doute participé, avec Stardew Valley en 2016, au renouveau des jeux relaxants.

Un genre large et difficile à décrire

Mais comment définir ce type de jeu où on voit aussi bien du jardinage que des expériences narratives ou des jeux de plateforme ? « Pour nous, ça invoque une idée de sécurité et d’espoir, de compassion et de choix, et d’une participation active à rendre le monde meilleur », juge Matthew Taylor, fondateur du collectif Wholesome Game (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Switch 2 : Nintendo en dit (enfin) un peu plus sur sa prochaine console
Les femmes restent insuffisamment représentées dans les jeux vidéo
Invisibilité, moqueries, approximations… La télévision a-t-elle un problème avec les jeux vidéo ?