Covid-19 : pourquoi le Japon et la Suède sont en difficulté face à cette nouvelle vague épidémique

·1 min de lecture

L’un des aspects les plus frappants dans la pandémie de Covid-19, c’est la différence radicale des stratégies mises en place d’un pays à l’autre. Un tel contraste n’était pas surprenant au début de l’année, quand nous en savions très peu sur le virus. Aujourd’hui, quand des dizaines de milliers d’articles scientifiques ont été rédigés et quand nous disposons de nombreux exemples de bonnes pratiques, on s’attendrait à davantage de convergence.

Pourtant, certains pays résistent encore aux stratégies plébiscitées par la plupart des États de la planète, comme les confinements, et s’obstinent dans leur voie… avec plus ou moins de succès.

Parmi ces réfractaires aux méthodes généralement utilisées, on trouve la Suède et le Japon, qui ont opté pour une approche différente de celle de leurs voisins, et qui ont attribué leur succès initial aux avantages présumés de leurs spécificités nationales. Les deux pays semblent aujourd’hui payer le prix de cette stratégie.

Pays sans confinement

Les modèles japonais comme suédois s’appuient notamment sur le concept d’exceptionnalisme national. J’entends par là un consensus général selon lequel la population d’un pays se distingue non seulement du reste du monde, mais lui est aussi, d’une certaine manière, supérieure.

Les dirigeants de ces deux pays ont souligné que leur Constitution empêchait de restreindre les libertés individuelles, notamment par le biais de mesures de confinement ou des amendes. Ces deux gouvernements ont préféré se baser sur le...


Lire la suite sur LeJDD