Pourquoi les inégalités de genre dans les médias perdurent

·1 min de lecture

Depuis le début des années 2000, inégalités et violences de genre agitent le milieu journalistique. Malgré plusieurs mouvements et protestations pour tenter de changer la donne, le phénomène perdure.

Le 10 novembre 2021, huit femmes déclarent, dans Libération, avoir subi des viols ou des agressions sexuelles de la part de Patrick Poivre d’Arvor, présentateur du 20h de TF1 entre 1987 et 2008. Elles annoncent également la création de l’association #MeTooMedias pour inciter les femmes à témoigner. Une démarche comparable à celle entreprise par les femmes journalistes de sport ayant fait part, dans le documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis journaliste », de harcèlement et de violences sexuelles dans leur quotidien.

Radio France avait alors enclenché, en septembre 2021, onze poursuites disciplinaires. Un an plus tôt, une enquête interne avait déjà été diligentée à France Télévisions, après que la journaliste Clémentine Sarlat avait déclaré au journal L’Équipe avoir été confrontée à du harcèlement moral au service des sports.

Ces événements violents, d’autres plus insidieux, et leur médiatisation sont révélateurs des débats qui agitent l’espace journalistique depuis le début des années 2000.

Quels sont les mécanismes qui expliquent que les inégalités et les violences de genre perdurent ? Comment des protestations et des dénonciations publiques peuvent-elles émerger et transformer les conditions de travail dans le journalisme ?

Un modèle d’excellence professionnelle au masculin

L’un des mécanismes structurels qui participent à la reproduction de la domination masculine dans les rédactions tient à des logiques d’organisation du travail. Celles-ci consolident la précarité...

Lire la suite sur LeJDD

VIDÉO - Inégalité salariale en France : depuis 9h22, les femmes travaillent "gratuitement"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles