Pourquoi le gaz naturel liquéfié américain, le GNL, est-il néfaste pour l’environnement ?

© SINA SCHULDT / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP

L'extraction et la production de gaz naturel liquéfié, le GNL, en provenance des États-Unis , émet deux fois plus de CO2 que le gaz russe , qui lui est acheminé en Europe par des gazoducs . La raison ? Le processus pour rendre ce gaz liquide, et le transporter par bateau, est très énergivore, explique Thomas Pellerin-Carlin, spécialiste des politiques européennes en énergie et climat à l'Institut Jacques Delors. "La température qu'il faut atteindre pour le gaz naturel liquéfié atteint les moins de 160 degrés Celsius, donc il faut consommer énormément d'énergie pour y arriver", indique cet expert.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"Le deuxième point problématique, c'est que le gaz naturel liquéfié a tendance à s'enfuir", poursuit-il. "Ces fuites, c'est du méthane, un gaz à effet de serre extrêmement puissant qui réchauffe l'atmosphère extrêmement rapidement, et accélère le réchauffement climatique."

Des fuites de méthane également importantes lors de l'extraction du gaz de schiste

De plus, le gaz naturel liquéfié est principalement issu du gaz de schiste , obtenu par fracturation de roches. Et cette méthode d'extraction est très polluante, reprend Thomas Pellerin-Carlin. "C'est une technologie qui va créer beaucoup de microfissures, et engendrer davantage de fuites de méthane qu'avec les méthodes conventionnelles", détaille-t-il au micro d'Europe 1. "Ce méthane va remonter à la surface de la Terre, il ne va pas réussir à être capté par l'entreprise e...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles