Pourquoi Gérald Darmanin a fait interdire la manifestation pro palestinienne à Paris

·1 min de lecture

Les soutiens au peuple palestinien maintiennent leur appel à manifester samedi à Paris en dépit de l'interdiction des autorités. Ils contestent cette décision prise à la demande du ministre de l'Intérieur en raison de risques selon lui de "troubles à l'ordre public". Gérald Darmanin a mis en avant le précédent de 2014, lorsqu'une manifestation pro palestinienne à Paris avait dégénéré en violences urbaines. Les organisateurs de la manifestation prévoient néanmoins de se réunir à 15 heures au métro Barbès puis de se rendre place de la Bastille en cortège. 

Le gouvernement craint les "conflits importés"

Saisi en référé-liberté par l'Association des Palestiniens en Ile-de-France, le tribunal administratif avait confirmé vendredi l'interdiction. Ce dernier a estimé que le contexte "tant international qu'intérieur" ne permettait pas "d'estimer que les risques de troubles graves" ne "seraient pas aussi importants voire supérieurs à ceux avérés en 2014". 

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Le gouvernement craint de son côté les "conflits importés", en clair que le conflit au Proche Orient devienne un sujet politique dans l'Hexagone. Selon Gérald Darmanin, il existe des connexions étroites entre les militants pro Palestine et l'ultra gauche, et le ministre de l'Intérieur craint de les voir s'en prendre à des symboles juifs samedi. 

Entre 6.000 et 10.000 manifestants attendus en région

La manifestation parisienne était au départ prévue pour commémorer la...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles