Pourquoi la France importe-t-elle autant de poissons ?

© FRED TANNEAU / AFP

Si les Français ne consommaient que du poisson pêché localement depuis le 1er janvier, on n’en trouverait plus nulle part à partir… du 2 mai ! Cette journée de la "dépendance au poisson", calculée par l’ONG Aquaculture Stewardship Council, tombe chaque année de plus en plus tôt - elle arrivait onze jours plus tard, il y a dix ans. Elle illustre notre dépendance à l’égard des importations en matière de produits de la mer.

Malgré le fait que l’Hexagone soit bordé de côtes, les deux tiers des poissons que nous consommons sont d’origine étrangère. Cela est notamment dû au fait que saumons, thons, crevettes sont de plus en plus appréciés par les Français.

>> LIRE AUSSI - Pêche post-Brexit : les Britanniques accordent 23 licences supplémentaires aux pêcheurs français

C’est en tous cas ce qu’explique Stéphan Beaucher, consultant en politiques publiques de gestion des pêches. "Le saumon fumé est devenu un produit très à la mode, il s'est énormément démocratisé sur ces quatre dernières décennies", étaye-t-il. "Il y a un engouement au niveau des besoins en protéines non grasses et d’oméga 3, plébiscités par la presse féminine et les régimes minceurs", poursuit Stéphan Beaucher.

"Nous consommons donc, aujourd’hui, 34 kilos de produits de la mer par tête. Or, la France est un petit pays producteur. On ne produit que le quart de ça. Donc la demande s'accroît sur un marché qui est déjà en déséquilibre", alerte-t-il.

La France, petit pays producteur de poissons

Ces espèces "à la mode&...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles