Pourquoi le fioul domestique est dans le viseur du gouvernement

Paméla Rougerie, avec la cellule data du Parisien
Édouard Philippe souhaite que le fioul domestique disparaisse d’ici les dix prochaines années

Trop polluant, dépendant des cours fluctuants du pétrole, dangereux… Le gouvernement souhaite abandonner ce mode de chauffage, qui concerne plusieurs millions de ménages français.


Les Français vont-ils devoir dire adieu au fioul domestique pour leur chauffage ? C’est ce que souhaite le gouvernement d’Édouard Philippe, selon sa série d’annonces mercredi matin. Ce mode de chauffage doit disparaître d’ici « 10 ans », a affirmé le Premier ministre, qui promet de « développer la prime à la conversion vers de nouveaux systèmes comme la pompe à chaleur ou le bois », en parallèle d’une amélioration du chèque énergie.



Au moins 3,7 millions de logements sont chauffés au fioul, dont 600 000 logements collectifs, selon des chiffres de l’Ademe datant de 2017. « En général, ces logements sont des maisons rurales, peu rénovées et occupées par des ménages à faible revenu, et qui, potentiellement, auront des difficultés à investir dans des solutions alternatives », explique l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) au Parisien.

Pour l’Agence et le gouvernement, le fioul domestique est trop polluant, et ce sur plusieurs plans. D’après l’Ademe, les émissions de gaz à effet de serre du fioul domestique, de son extraction à sa combustion, sont deux fois plus importantes que celles causées par le chauffage au gaz.


La vétusté des cuves aggrave aussi les risques pour l’environnement. « Les cuves à fioul domestique très anciennes et/ou mal entretenues, en particulier les modèles enterrés, sont susceptibles de représenter un danger pour les sols en cas de fuite », explique le site spécialisé Fioulmarket.

Les émissions du fioul domestique dans l’air sont elles aussi nocives pour la santé. En 2016, plus de 2 000 tonnes de particules fines de type PM2,5 et PM10 ont été émises dans l’air par sa combustion, selon le dernier inventaire établi par le Centre Interprofessionnel Technique d'Etudes de la Pollution Atmosphérique (CITEPA). Un chiffre important, même si le (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Prix des carburants : six mesures pour accompagner les Français
«Du vent, du blabla…» Le gouvernement n’a pas convaincu les Gilets jaunes
Gilets jaunes : l’Elysée et Matignon en première ligne
Paris : Uber Eats va livrer des repas à domicile 24h/24
Les comités d’entreprise ne passeront pas à la caisse