Pourquoi le film "Madame Claude" sort sur Netflix sans attendre la réouverture des salles

Jérôme Lachasse
·2 min de lecture

Destiné aux salles obscures, le film Madame Claude, consacré à la vie de la plus célèbre mère-maquerelle de France, débarque finalement ce vendredi 2 avril sur Netflix, sans attendre la réouverture des salles. Un choix étonnant, qui tranche avec les précédentes acquisitions de la plateforme de streaming, plus testostéronées, à l'image de Bronx d'Olivier Marchal.

Biopic à mi-chemin entre le polar politique et le thriller érotique, qui revient sur une page sombre de la Ve République, Madame Claude a tout du film à succès de Netflix. Sa productrice Florence Gastaud ne s'y est pas trompée en le proposant à cette plateforme devenue l'éden des thrillers (La Terre et le Sang).

"C'est un film qui a été fait pour le cinéma, on a envie de le voir sur grand écran, mais en même temps, dans cette période, je suis hyper contente que le film sorte vite et qu'il soit vu dans le monde entier", confie à BFMTV la réalisatrice Sylvie Verheyde, qui avait rêvé d'envoyer son film au festival de Cannes. "C'est un film qui est à la fois un film de genre, un film un peu personnel, il sort du cadre. Et en France, on a beaucoup de cadres: film d'auteur, film de genre... Le nouveau cadre offert par Netflix convient parfaitement au film."

https://www.youtube.com/embed/R4L8ROwel6w?rel=0

"Nourrie de films Netflix"

"Je me suis beaucoup nourrie de films Netflix", complète-t-elle. "Ça influence aussi la manière de voir les choses, la façon de raconter des histoires. Je pense qu'aujourd'hui c'est compliqué pour un réalisateur de faire un film court. On a tellement l'habitude de voir des séries qu'un film d'une heure trente c'est hyper frustrant." Le choix de Netflix a aussi été dicté par le potentiel embouteillage des sorties, a expliqué Florence Gastaud au site Cineuropa:

"A un moment donné, nous nous sommes rendu compte que si le film sortait en salles, ce ne serait qu’en 2023-2024. Car je pense qu’à la réouverture des salles, il faudra laisser la place aux mastodontes: on aura besoin de produits très forts pour réattirer le public en salles. Un film d’auteur comme Madame Claude aurait eu beaucoup de mal à trouver sa place en 2021-2022 et il aurait sans doute fallu attendre pour que le film puisse exister comme il se doit. C’était trop compliqué financièrement car il y a des escomptes de crédits qui courent, etc., et il y avait surtout la frustration de se dire que ce film ne serait pas vu."

Déjà raconté en 1977 dans un film de Just Jaeckin avec Françoise Fabian dans le rôle-titre, le destin de Madame Claude est ici beaucoup moins romancé. Si Sylvie Verheyde convoque les faits marquants de sa vie, elle dénonce aussi l'emprise du proxénète sur ses "filles", et évoque sa proximité avec l'Elysée.

Article original publié sur BFMTV.com