Pourquoi les femmes sont-elles (souvent) plus frileuses que les hommes ?

Alors que les températures avoisinant les 0°C sont de retour, l’éternel constat revient lui aussi : nous ne sommes pas tous égaux face au froid. Si certains ne peuvent pas sortir sans s’être préalablement emmitouflé d’une grosse écharpe, d’un bonnet, de gants et d’une double couche de pulls, d’autres peuvent se balader en t-shirt sans aucun problème.

Divers facteurs peuvent expliquer cela, comme des différences d'alimentation et d'activité physique (le mouvement créant de la chaleur) ou encore des problèmes pathologiques (comme un dysfonctionnement de la thyroïde, qui joue sur la régulation de la chaleur, ou des soucis de circulation sanguine). Mais les explications principales ne se trouvent pourtant pas là. Bien souvent, ce sont les femmes qui semblent être celles qui souffrent le plus des basses températures.

Pourquoi les femmes souffrent-elles plus du froid ?

Cette intuition a été plusieurs fois confirmée par différentes études scientifiques : la température idéale dite de confort se situerait entre 22°C et 24°C chez les hommes, contre 24,5°C et 26°C chez les femmes, soit une différence de deux degrés entre les deux sexes.

En 1998, une étude américaine publiée dans The Lancet constatait ainsi que les mains des femmes étaient 1,6°C plus froides que celles des hommes en moyenne, tandis que leur température interne, elle, était légèrement supérieure. Conclusion : la chaleur perdue au niveau des extrémités (qui relaient la sensation (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Gastro-entérite 2023 : durée, contagion, quel traitement ?
Gaz hilarant (protoxyde d’azote) : son utilisation en forte hausse, l’ANSM alerte sur une "préoccupation de santé publique"
Le cordyceps, le champignon zombie de la série The Last of Us existe vraiment, est-il dangereux ?
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce jeudi 19 janvier 2023 : courbes, décès, les infos du jour en direct
S'immerger dans un espace vert pour se rebooster le moral : ça marche !