Pourquoi il faut revoir « Le Messager » de Joseph Losey

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Julie Christie dans « Le Messager »
Julie Christie dans « Le Messager »

Depuis plus de trente ans, Le Messager était devenu une rareté, un film totalement invisible en salle. Et ce, bien qu?il ait décroché la palme d?or au Festival de Cannes en 1971 (alors que cette année-là, le Mort à Venise de Luchino Visconti partait grand favori pour la récompense suprême). Oui, Le Messager (The Go-Between en VO) s?était évaporé. Il n?existait plus que dans la mémoire de quelques cinéphiles, qui en gardaient un souvenir ému. Par chance, ce film introuvable de Joseph Losey a fêté son cinquantième anniversaire. Et il est sorti pour la toute première fois en Blu-ray chez ESC en novembre dernier. Comme une bonne nouvelle n?arrive jamais seule, ce long-métrage est enfin de retour au cinéma en ce début d?année et présenté dans une nouvelle copie superbement restaurée en 4K !

Beau et triste à la fois, Le Messager n?est pas un film heureux. Et il ne faut pas se fier à la douceur de ses images, à ses jolis paysages, à sa campagne paisible et ensoleillée. On voit d?ailleurs des gouttes de pluie qui perlent, comme des larmes, sur la vitre de la fenêtre de son générique. La musique sombre et obsessionnelle de Michel Legrand (les fans de l?émission Faites entrer l?accusé version Christophe Hondelatte en reconnaîtront tout de suite la musique du générique) et son piano aux accords dissonants donnent le ton. Et il sera grave. Derrière la beauté picturale de ce drame, c?est surtout la laideur et la cruauté des rapports humains qui se font jour.

Une dissecti [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles