Pourquoi faut-il préférer le vaccin à l'infection par le SARS-CoV-2 ?

Julien Hernandez, Rédacteur scientifique
·2 min de lecture

Alors que la campagne de vaccination démarre en France, la méfiance envers le vaccin ne cesse de s'accroître selon un récent sondage d'opinion. En effet, moins de la moitié de la population française serait prête à se faire vacciner contre la Covid-19. Dans les discours dominants, sont évoqués des risques de modifications du génome, la peur de ce qui se trouve à l'intérieur du vaccin ou encore, tout simplement, de potentiels effets indésirables sur le long terme.

Nous pourrions rentrer dans les détails techniques de pourquoi la modification du génome par le vaccin n'a qu'une chance infinitésimale d'arriver chez un individu. Nous pourrions retracer toute la chaîne de fabrication et d'homologation du vaccin. Nous pourrions retranscrire les résultats des récentes études cliniques qui démontrent une sécurité par rapport au placebo à court terme et dire pourquoi il y a peu de risque de voir des effets graves subvenir à plus long terme. Mais, tout cela passerait sans doute à côté de l'objectif qu'il faut atteindre : informer simplement pour rapidement inciter la population à préférer le vaccin plutôt que l'infection au SARS-CoV-2.

Revenir aux fondamentaux 

Dans un récent billet de blog, Tania Louis, docteure en biologie moléculaire, médiatrice scientifique et auteure de l'ouvrage La folle histoire des virus publié aux éditions humenSciencesappelle à revenir aux fondamentaux de la vulgarisation et de la médiation scientifique. Surtout, elle rappelle qu'il faut sans cesse s'adapter au sujet que l'on vulgarise, au public auquel on s'adresse et à l'objectif que l'on vise.

Ici, le sujet est la vaccination contre la Covid-19, le public auquel on s'adresse est la population française et l'objectif est de transmettre des informations scientifiques à cet égard ; autrement dit, que la probabilité que le vaccin modifie notre génome est infime comparativement à la probabilité que l'infection y parvienne ; qu'un vaccin est un produit pharmaceutique soumis à énormément de tests et de...

> Lire la suite sur Futura