Pourquoi il faut que « Dune » triomphe en salle

·1 min de lecture
Timothée Chalamet et Rebecca Ferguson dans « Dune ».
Timothée Chalamet et Rebecca Ferguson dans « Dune ».

Ouf ! Pour son premier jour en France, le 15 septembre, Dune ne s?est pas ensablé. Avec 181 316 entrées sur une combinaison de 892 écrans (soit 647 cinémas), dont environ 115 500 hors avant-premières, le space opera grandiose adapté du best-seller de Frank Herbert a réalisé le cinquième meilleur démarrage de l?année, derrière Fast & Furious 9, Kaamelott ? Premier volet, OSS 117 ? Alerte rouge en Afrique noire et Black Widow. D?aucuns pourraient se fendre d?un : « seulement ? », surtout au vu de l?imposante promotion du film orchestrée par son distributeur Warner Bros. depuis le 3 septembre (date de sa projection en exclusivité mondiale à la Mostra de Venise). Rappelons que, contrairement à ses quatre prédécesseurs tous sortis en juillet et août, le blockbuster de Denis Villeneuve envahit les écrans en pleine rentrée scolaire et que, mécaniquement, une grande partie des 15-25 ans n?a pu se déplacer pour le découvrir ce mercredi. Et même si les analystes préfèrent, comme à l?accoutumée, attendre le premier week-end d?exploitation pour tirer des conclusions définitives, un constat s?impose : la fusée Dune a réussi son décollage en France.

À LIRE AUSSIEXCLUSIF. Cinéma : on a vu le nouveau « Dune » !

« C?est un très bon démarrage », juge Éric Marty, directeur général de Comscore France, société d?analyse du box-office. « À lui tout seul, le jour de sa sortie, Dune s?est emparé de plus d?un tiers du marché. C?est d?autant plus impressionnant qu?il ne s?agit pas d [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles