Pourquoi faut-il être à jeun avant une prise de sang ?

·1 min de lecture

Nous avons tous vécu cette situation : il est très tôt, vous venez à peine de vous lever, mais vous êtes déjà dehors parce que vous allez faire une prise de sang. Et vous avez très faim. En passant devant la vitrine d’une boulangerie, un croissant vous fait de l’œil. Le laboratoire vous a bien demandé d’arriver à jeun, mais vous vous dites qu’un micro petit-dèj ne changera pas grand-chose ? Détrompez-vous. Une simple viennoiserie peut fausser l’analyse, et le docteur Caroline Aymar, pharmacien-biologiste et responsable du Laboratoire de la Bibliothèque à Paris, vous explique pourquoi.

Ne troublez pas vos paramètres biologiques

Glycémie, cholestérol, homocystéine, acides biliaires : pour la majeure partie des dosages effectués en laboratoire, vous devez compter 10 à 12 heures entre votre dernier repas et la prise de sang. L’objectif : ne pas créer d’interférences biologiques au moment du prélèvement. "Si vous mangez avant, vous allez troubler les valeurs de référence, qui sont fixées dans certaines conditions, explique Caroline Aymar. Et celles que nous trouverons ne pourront pas être interprétées. Il faut par exemple attendre 12 heures avant que les graisses soient métabolisées. Un simple croissant avant la prise de sang, et on se retrouve avec un taux de cholestérol au plafond !"

Cela dit, certains examens ne seront pas bouleversés par un jeûne moins long : "Un sucre est métabolisé plus vite qu’une graisse. Pour la glycémie, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Vaccin Covid-19 : 75% des doses ont été déployées dans seulement 10 pays
DIRECT. Covid-19 en France ce 28 janvier : chiffres, annonces de Olivier Véran
Bandes élastiques de musculation : 6 bonnes raisons pour s'y mettre
Dans le métro parisien, l'air est (toujours) très pollué
Covid-19 : les écoles ne sont pas des lieux d'accélération de l'épidémie