Malgré le Covid-19, la culture se déconfine dans certains pays d'Europe

Alix Coutures
·Journaliste
·1 min de lecture
La Galerie des Offices de Florence, en Italie, accueillant des visiteurs le 21 janvier 2021. (Photo: Vincenzo PINTO / AFP)
La Galerie des Offices de Florence, en Italie, accueillant des visiteurs le 21 janvier 2021. (Photo: Vincenzo PINTO / AFP)

COVID-19 - “Culture en danger, spectacle mobilisé”, écrit la CGT Spectacles dans un appel à manifester. Ce jeudi 4 février, après des manifestations le 15 décembre et le 19 janvier, les métiers de la culture se réunissent dans toute la France pour demander le “déconfinement de la culture”, soit une réouverture ou un meilleur système d’aides incluant une année blanche pour les professionnels du secteur.

À l’heure où le gouvernement de Jean Castex a décidé de renforcer les restrictions sanitaires pour mieux lutter contre la pandémie de Covid-19, plusieurs de nos voisins européens comme l’Italie, la Pologne ou l’Autriche ont eux commencé à les alléger, rouvrant certains lieux culturels. Il est “trop tôt” pour réduire les mesures en raison “de la circulation très élevée du virus” avait pourtant alerté l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 28 février. Comment, alors, expliquer ces décisions? De quelle manière sont-elles mises en place pour limiter les risques de propagation?

La situation sanitaire s’améliore en Italie

Alors que depuis le 18 janvier déjà, les institutions culturelles de six régions avaient pu rouvrir en Italie comme la Galerie des Offices de Florence, depuis le 1er février, plusieurs autres musées ou lieux culturels sont accessibles au public. Le Colisée, les Musées du Vatican, la Chapelle Sixtine, le Panthéon, la Galerie Borghese ou encore le Château Saint-Ange ont désormais leurs portes rouvertes, en semaine seulement pour éviter de trop grands rassemblements de personnes.

Pourtant, l’Italie est le deuxième pays europ&ea...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.